Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Elle doit verser 40 000 euros à celui qui a abusé d’elle pendant 10 ans

Publié par Gabrielle Nourry le 24 Jan 2023 à 21:01
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Une Britannique a perdu le procès qu’elle avait intenté au compagnon de sa mère d*cédée, qui a abusé d’elle se*uellement pendant plus de 10 ans. La femme de 52 ans doit même lui verser des dommages et intérêts.

À lire aussi : V*olée plus de cent fois à l’église, l’État la dédommage en payant le vétérinaire pour son chien (vidéo)

Elle a été abusée par le compagnon de sa mère

Kirsty Easthope a été abusée sexuellement par Arthur Hepple, qui a été condamné à de la prison avec sursis en 2014. En 2017, il est condamné à de la prison ferme en raison après avoir abusé d’une autre femme et de sa fille. L’homme a finalement remis en liberté en octobre 2018.

Arthur Hepple était le compagnon de la mère de Kirsty Easthope. Cette dernière est d*cédée à l’âge de 81 ans en 2013. Dans son testament rédigé en 2000, elle autorisait son compagnon à occuper sa maison le reste de sa vie. Mais sa fille était en désaccord avec cette décision et l’affaire a été portée devant la Cour.

« Je ne comprends pas qu’il n’ait pas honte et qu’il veuille retourner vivre là où il n’est pas le bienvenu » déclare Kirsty Easthope. Selon celle qui est désormais mère de trois enfants, sa maman souffrait de démence et n’était pas consciente des abus de son compagnon.

britannique abus

À lire aussi : Sa victime le mord au pén*s, le vi*leur est confondu à l’hôpital

Des dommages et intérêts d’une somme colossale

Arthur Hepple aurait commencé à abuser de la Britannique de 52 ans après le diagnostic de démence de sa mère. Ce n’est qu’à sa disparition que Kirsty Easthope a porté plainte contre son beau-père par peur que la police ne la prenne pas au sérieux.

Kirsty Easthope a intenté un procès à Arthur Hepple durant lequel le juge a autorisé l’homme à retourner vivre dans la maison de sa compagne d*cédée, la mère de la victime. Elle a aussi été condamnée à lui verser des dommages et intérêts à hauteur de 40 000 euros.

En plus de cette somme, Kirsty Easthope doit aussi fournir des meubles dans le logement dont elle a hérité. Elle a proposé à son agresseur une autre résidence mais l’homme a refusé.

À lire aussi : Il entend une petite fille de 9 ans hurler en pleine rue et découvre un homme en train de faire l’impensable… il n’a pas hésité à intervenir ! (vidéo)

0