Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

V*olée plus de cent fois à l’église, l’État la dédommage en payant le vétérinaire pour son chien (vidéo)

Publié par Alicia Trotin le 19 Jan 2023 à 22:26
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Un extrait d’un nouveau numéro de Complément d’Enquête de ce jeudi 19 janvier qui s’annonce bouleversant. Nanou Couturier a vécu des évènements d’une horreur sans nom. Née dans la communauté des Pères maristes, les prêtes de cette congrégation ont abusé d’elle tout au long de son enfance. Son témoignage bouleversant explique son histoire et l’issue judiciaire peu satisfaisante qu’on lui propose.

Publicité

À lire aussi : Pédophilie dans l’Eglise catholique française : Ce lourd constat qui va vous choquer

Ce jeudi 19 janvier, l’émission d’investigation de France 2 se consacre à un lourd sujet, les victimes se*uelles des prêtres. Dans cet épisode intitulé Victimes de l’Église : l’impossible réparation, Julie Lotz et Mikael Bozo ont fouillé dans les sombres dossiers de la religion.

Publicité

Un véritable enfer

Le témoignage bouleversant de cette femme agressée intimement de ses 18 mois à ses 13 ans est hélas une parmi les 330 000 victimes mineurs de l’Église. En permanence, dans la crainte de recevoir de la « visite« , cette femme se retrouve avec une enfance et une vie volée.

« C’était quotidiennement. C’était les jours de semaine, c’était les samedis, c’était le confessionnal, c’était le catéchisme… c’était tout le temps, tout le temps (…). Dans la vie d’une petite fille, c’est compliqué à vivre, parce qu’on se demande quand ça s’arrêtera. Est-ce que je pourrais avoir quelques jours de répit, est-ce qu’ils pourraient un jour ne pas venir ? »

Publicité

Elle est obligée de fuir pendant son adolescence, et se retrouve en foyer. Travailleuse à l’usine dès ses 14 ans, elle n’arrivera jamais à mener une vie de couple ordinaire. Mère de deux enfants maintenant adultes, elle survit grâce à une petite pension. Le pire dans tout cela est qu’elle n’a même pas pu se tourner vers la justice puisque les faits sont dorénavant prescrits.

À lire aussi : Cet évêque avoue avoir couvert des actes de pédophilie pendant 25 ans

Publicité

Une simulation de dédommagements

Toutefois, l’an dernier, elle a rassemblé son courage et à fait appel à la Commission reconnaissance et réparation (CRR). Elle se charge des dossiers des victimes des membres des congrégations religieuses. Maintenant sexagénaire, elle a tout de même été une des premières victimes reçues et écoutées.

Abonnez vous à la Newsletter TDN

Lorsqu’elle a fait appel des décisions de l’État, elle avait mentionné ses difficultés financières qui l’avaient contraintes à abandonner son chien. L’État n’aurait apparemment pas compris ce témoignage correctement. Son avocat, Jean Sannier, a même évoqué un « Simulacre de réparations ».

Publicité

 « Une des options (…), ça pourrait être vous couvrir les frais de vétérinaire à vie. Je crois que la nourriture en faisait partie aussi. J’ai trouvé que c’était ridicule. »

Si ce dédommagement vous parait insensé, sachez que d’autres victimes ont eu des propositions de voyages à Venise. Cette enquête révèle effectivement de nombreux dysfonctionnements et des réparations totalement décalées avec la réalité. Pourtant, d’après certains dossiers, l’Église aurait largement assez de fonds pour aider les victimes, tel que Nanou Couturier, qui ont eu leur vie brisée. Selon les comptables engagés par l’équipe des journalistes de France TV, plusieurs milliards d’euros dormiraient au sein du patrimoine immobilier et financier de l’Église catholique. De quoi offrir bien plus que de maigres frais de vétérinaire.

Publicité

À lire aussi : Pédophilie: Roué de coups, étranglé, un crucifix planté dans la gorge, ce prêtre a été tué par l’une de ses anciennes victimes !