Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Argent

CAF : 80 000 € d’aides sociales pour une famille vivant en Algérie… la fraude qui fait scandale

Publié par Céline le 17 Fév 2022 à 10:29
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Une famille résidant en Algérie a reçu 80 000 euros d’aides sociales de la France. Et ce pendant six ans ! Pour ce faire, le père faisait régulièrement des allers-retours avec la France. 

Fraude à la CAF une famille résidant en Algérie reçoit 80 000 € d'aides sociales !

Image Pixabay

Les vidéos du jour à ne pas manquer

>> A lire aussi : Il fraude la sécu pour plus de de 1 million d’euros : le montant de son remboursement a provoqué l’indignation 

Une famille résidant en Algérie reçoit injustement près de 80 000 € d’aides sociales !

Ce mardi 15 février, un couple d’Algériens comparaissait devant la justice correctionnelle à Avignon. Ils étaient accusés d’une importante fraude à la CAF pour des prestations familiales et également le Revenu de solidarité active (RSA) versé par le Département.

Entre fin 2015 et fin 2021, soit pendant 6 ans, le couple ainsi que ses quatre enfants ont perçu plus de 80 000 € de prestations… Ce qui correspond à environ 1110 euros par mois. Malgré que la famille vivait en permanence en Algérie. Le père, quant à lui, faisait très souvent des allers-retours entre Avignon et le Maghreb pour s’occuper de l’administratif.

>> A lire aussi : Un homme de 28 ans se tue en voulant frauder le métro 

Les poursuites pénales sont généralement très rares

Dans ce genre d’affaire, il faut savoir que les poursuites pénales sont plutôt très rares. En effet, généralement, un échéancier de remboursement est mis en place. Mais si ce dossier termine devant un tribunal, c’est à cause de son ampleur de fraude, son montant, ainsi que sa durée, a expliqué Pierre Cramier, vice-procureur.

À la barre, le père a expliqué qu’il n’avait pas le choix, car il était malade. La mère a affirmé, quant à elle, qu’elle n’avait pas conscience que c’était aussi grave et qu’elle l’a fait pour ses enfants. 

Le vice-procureur a requis le remboursement des sommes injustement perçues, ainsi qu’une peine de 3 à 4 mois de prison avec sursis. Le couple, qui depuis 2021 vit en France, a déjà commencé le remboursement par retenues sur leurs prestations. Le jugement définitif est attendu pour le 15 mars prochain.

>> A lire aussi : Maeva Ghennam au plus mal : son site victime d’une lourde fraude

0