Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Fusillade dans un cimetière : plusieurs blessés pendant un enterrement

Publié par Romane TARDY le 03 Juin 2022 à 11:40
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Encore une fusillade aux Etats-Unis. Après l’hôpital, le cimetière. Dans le Winconsin, des coups de feu ont retenti pendant l’enterrement d’un homme tué fin mai par la police.

Fusillade pendant un enterrement

Un enterrement est déjà un moment difficile à passer alors imaginez entendre pendant la cérémonie au cimetière des coups de feu retentir. C’est pourtant ce qu’il s’est produit à Racine, une ville du Winconsin.

Alors que de nombreuses personnes faisaient leurs adieux à Da’Shontay King, plusieurs tirs ont été entendus dans le cimetière. Cet homme est un Afro-américain de 37 ans, abattu par la police le 20 mai dernier. Lors d’un contrôle, il aurait pris la fuite et aurait été vu avec une arme en main.

Cinq personnes ont été blessées pendant l’enterrement dont des membres de la famille du défunt. Les tirs ont-ils alors un rapport avec ce meurtre policier ? On ne le sait pas encore.

Comment réagir ?

De nombreux lieux publics sont touchés par des fusillades : écoles, supermarchés et même hôpitaux. Joe Biden l’a mis en avant lors de sa prise de parole ce 2 juin, dix jours après le massacre dans une école du Texas : « Trop d’endroits du quotidien sont devenus des lieux de tuerie, des champs de bataille » .

Le président a fustigé les Républicains qui s’opposent à la législation sur le port d’armes : « Depuis une vingtaine d’années, plus d’écoliers sont morts par armes à feu que le total de policiers et de soldats morts en service. Réfléchissez-y » .

C’est le second amendement de la Constitution américaine qui autorise le port d’arme. Le président voudrait apporter des modifications et notamment en plaidant contre la vente de fusils d’assaut semi-automatiques. Il voudrait sinon relever l’âge minimum pour avoir de telles armes de 18 à 21 ans.

Autre mesure importante qu’il juge nécessaire : renforcer la vérification des antécédents judiciaires et psychologiques des acheteurs. Il voudrait également faire voter un texte pour obliger les particuliers à garder leurs armes sous clé.

Toutefois, il sera difficile de faire passer de telles lois car les conservateurs restent vivement opposés à tout changement et semblent jouer les aveugles face aux tueries.

0