Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Gaz hilarant : un homme de 22 ans perd la vie après en avoir consommé

Publié par Romane TARDY le 08 Août 2022 à 19:10
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Le gaz hilarant, ce dangereux phénomène de société… Répandu chez les jeunes, il peut avoir un effet dévastateur lors de sa consommation. La preuve : ce week-end, un homme de 22 ans est mort peu de temps après en avoir inhalé.

La consommation de protoxyde d’azote, un phénomène dangereux

Apparu il y a quelques années, la nouvelle mode du protoxyde d’azote comme gaz hilarant s’est développé. Habituellement utilisé en cuisine, il est aujourd’hui détourné en soirée pour ses propriétés psychotiques. Les effets du gaz hilarant sont l’euphorie, les fous rires mais aussi les distorsions visuelles et auditives et les hallucinations. Ils sont normalement assez courts (2 à 3 minutes). En France, le protoxyde d’azote est légal comme il se trouve en vente sous forme de cartouche métallique notamment dans les supermarchés.

Toutefois, cette nouvelle tendance n’est pas sans risque, tout comme la consommation de puff. En effet, il peut provoquer des troubles respiratoires et neurologiques graves voire la mort. Ce week-end à Vitry-sur-Seine, dans le Val-de-Marne, un nouveau drame a mis en avant la dangerosité de ce produit. Un homme de 22 ans qui rentrait chez lui peu avant 7h du matin a été victime d’un arrêt cardiorespiratoire. Malgré l’arrivée des pompiers, il n’a pas pu être réanimé.

Mort d’un homme de 22 ans juste après consommation

Plusieurs éléments sont rapidement venu confirmer la thèse du gaz hilarant. Des cartouches de protoxyde d’azote et des ballons de baudruche, qui aspirent ce gaz, ont été retrouvés chez lui peu de temps après. De plus, une source proche du dossier a affirmé au Parisien que sa petite amie avait avoué lors de son interrogatoire avoir consommé du gaz hilarant en présence de son compagnon : « Sa petite amie, qui l’accompagnait, a précisé à la police qu’il venait de consommer du protoxyde d’azote » .

La police a toutefois nuancé : « On ne peut pas affirmer à 100 % que seul le protoxyde d’azote a provoqué le décès. Le jeune homme a pu consommer de l’alcool ou d’autres substances pendant la nuit, mais la consommation excessive et l’association avec d’autres substances sont de toute façon très nocives » . Pour répondre à ces questions, une autopsie va être réalisée.

Le gaz hilarant comme l’alcool a déjà fait de nombreux ravages que ce soit sous forme d’accident de voiture, ou comme ici sous forme d’arrêt cardiaque. Alors soyez vraiment prudent !

0