Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Agressé pour une cigarette, il se réveille à l’hôpital !

Publié par Lucie B le 27 Nov 2020 à 20:30
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Le 12 septembre dernier, un homme âgé de 48 ans, habitant à Montpellier s’est violemment fait agresser par quatre jeunes mineurs. Le motif de cette agression : il a refusé de donner une cigarette.

La suite après cette publicité

À lire aussi : Choc : Un homme violemment tabassé par des policiers à Paris ! (Vidéo)

La suite après cette vidéo

Une agression pour une simple cigarette

À Montpellier, le 12 septembre dernier, vers les 00h30, un Montpelliérain âgé de 48 ans sort d’un dîner chez des amis. Dans la rue, il croise quatre jeunes mineurs. Il va alors être victime d’une violente agression. Le motif de cette violence : il n’avait pas de cigarette sur lui et ne pouvait donc pas en donner une aux auteurs de cette agression. Les quatre jeunes lui infligèrent des coups de pied dans le dos. La victime de l’agression tente de prendre la fuite, un des agresseurs lui assène alors un violent coup de poing derrière la tête. L’homme tombe alors KO, son visage heurte violemment le sol.

La suite après cette publicité

Une enquête qui aboutit

Quand l’homme se réveille de cette agression, il se trouve à l’hôpital après avoir été pris en charge par les sapeurs-pompiers. Il a les dents cassées et de nombreux hématomes sur le visage, ce qui lui vaut 15 jours d’ITT. En plus d’avoir été agressé, l’homme s’est fait dépouiller de son téléphone portable, de sa montre connecté et de 60 euros. Une enquête a été ouverte suite à cette agression.

Grâce à l’étude des caméras de surveillance, les enquêteurs remarquent que les quatre jeunes agresseurs ont été contrôlés par la police municipale, le même soir. Un jeune est identifié, puis quelques semaines plus tard, les trois autres le sont. Les deux principaux suspects ont été interpellés et placés en garde à vue le 25 novembre. Les deux autres ont été convoqués et auditionnés au commissariat. Étant tous les quatre mineurs, ils comparaîtront prochainement devant le juge des enfants pour violences aggravées.

La suite après cette publicité

À lire aussi : Un animateur accusé de viol et d’agression sexuelle dans une école maternelle!