Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

La gentille infirmière est en fait une tueuse en série qui a commis l’impensable

Publié par Manon CAPELLE le 13 Mai 2021 à 17:33
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Reta Mays semblait être une gentille infirmière. En réalité, elle était une tueuse en série. Ce mardi 11 mai, elle a admis avoir tué sept anciens militaires. Elle a été condamnée à la prison à vie.

La suite après cette publicité
infirmiere tueuse serie sept meurtres

>>> À lire aussi : Ces femmes qui ont aimé des tueurs en série malgré leurs crimes

Cette gentille infirmière était en réalité une tueuse en série

La suite après cette vidéo

En juillet dernier, Reta Mays avait plaidé coupable pour le meurtre de sept hommes et la tentative de meurtre d’une huitième personne. Ce mardi 11 mai, son procès s’est déroulé et l’infirmière s’est retrouvée face aux familles des victimes.

La suite après cette publicité

Bien qu’elle se soit excusée pour ce qu’elle avait fait, elle a été condamnée à la prison à vie. En effet, l’infirmière a administré des doses mortelles d’insuline à des anciens militaires, âgés entre 81 et 96 ans. Les faits se sont déroulés entre 2017 et 2018.

La mort des victimes semblait naturelle. Seulement, un médecin s’alarme et prévient la police. Alors, une enquête est ouverte. Les corps sont exhumés puis autopsiés. Les rapports du médecin légiste ne font aucun doute. Ces hommes qui ont servi durant la Seconde guerre mondiale et les guerres de Corée et du Vietnam ont été assassinés.

>>> À lire aussi : Ces tueurs à gages sont les plus dangereux de l’Histoire

La suite après cette publicité

Elle a tué sept anciens militaires

Juste après son premier meurtre, l’infirmière a regardé le documentaire Nurses Who Kill, sur Netflix. De plus, Reta Mays s’est renseignée sur les tueurs en série sur Internet. Ainsi, le juge a souligné : « Vous saviez ce que vous faisiez. Vous avez recherché comment faire ».

L’avocat de Reta Mays a défendu sa cliente en affirmant qu’elle souffrait de problèmes de santé mentale et de stress post-traumatique depuis son déploiement dans l’armée américaine en Irak, en 2003 et 2004.

La suite après cette publicité

Face à l’infirmière qui a tué leur père, leur grand-père ou leur mari, les familles des victimes ne comprennent pas le geste de Reta Mays ou ses motivations.

>>> À lire aussi : Le Vampire de Brooklyn, l’ogresse polyglotte, le monstre de Milwaukee : Ces tueurs en série étaient aussi cannibales

Source : Closer

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.