Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Carrefour : verdict concernant la fermeture de certains rayons de l’enseigne

Publié par Manon CAPELLE le 25 Avr 2020 à 10:02

La justice a rendu son verdict. Elle rejette la demande de la CGT, qui réclamait la fermeture de certains rayons jugés non essentiels dans un hypermarché Carrefiour.

carrefour justice cgt hypermarchés

>>> À lire aussi : Covid-19 : une découverte très inquiétante pour les moins de 40 ans

La justice rejette la demande de la CGT

Vendredi 24 avril, le tribunal de Lille, dans le nord de la France, a rejeté la demande de la CGT. Le syndicat réclamait la fermeture des rayons non essentiels dans un hypermarché Carrefour, à Lomme. Cela visait à protéger les salariés, qui sont en première ligne, durant l’épidémie de Covid-19.

D’après France Info, la décision du tribunal indique qu’il n’y a pas de « liste exhaustive de ce qui représente les achats de première nécessité. » Aussi, elle annonce que l’État a « dressé une liste des établissements autorisés à rester ouverts. Parmi ces établissements figurent les hypermarchés, sans aucune restriction ne soit faite quant aux achats pouvant être effectués dans ce type d’établissement. »

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER

>>> À lire aussi : Réouverture des coiffeurs : vous risquez de payer plus cher désormais !

« Le profit et le chiffre d’affaires valaient mieux que la santé des travailleurs »

« Il ressort de ces éléments qu’il n’est pas démontré que l’ouverture des rayons autres que l’alimentaire, l’hygiène, la parapharmacie et la papeterie serait illégale, qu’elle exposerait davantage les salariés du magasin Carrefour Lomme au Covid-19 et qu’il y aurait ainsi urgence ou trouble manifestement illicite justifiant d’ordonner la fermeture des rayons autres que ceux cités », indique la justice.

Le syndicat de la CGT avait assigné le Carrefour Hypermarché devant le tribunal judiciaire et c’est le lundi 20 avril que l’audience s’est tenue. Selon la CGT, le tribunal de Lille « a jugé bon que le profit et le chiffre d’affaires valaient mieux que la santé et la vie des travailleurs. » 

« Cette décision prouve encore une fois la valeur accordée aux travailleurs, que l’on sacrifie allègrement et sans scrupule » estime le syndicat.

>>> À lire aussi : Coronavirus : il faut s’attendre à une deuxième vague fin mai-début juin selon le Pr Philippe Juvin

Source : Planet

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.