Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

« J’ai raconté n’importe quoi » : Cédric Jubillar prêt à passer aux aveux ?

Publié par Mia le 20 Jan 2022 à 19:32
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Cédric Jubillar est toujours le suspect principal dans la disparition de son épouse Delphine. Du coup, tous les témoignages comptent pour éclaircir cette affaire. Les enquêteurs ont notamment entendu les codétenus de ce dernier. Néanmoins, d’après des lettres de Cédric Jubillar écrites pour sa nouvelle compagne Séverine, ses propos tenus en prison n’auraient pas dû éclater. Certains seraient même faux.

lettres cedric jubillar severine

>>> A lire aussi : Delphine Jubillar : comment a-t-elle connu son amant ?

Lettres à Séverine : Cédric Jubillar s’excuse pour sa garde à vue

Cédric Jubillar, accusé d’avoir assassiné sa femme Delphine Jubillar, a depuis refait sa vie avec Séverine. Cette dernière, entendue en garde à vue et accusée de « recel de cadavre », clame, elle aussi, l’innocence de son compagnon. Mais, coup de théâtre : Dans deux lettres écrites par Cédric Jubillar à son intention, le suspect fait des confidences vraiment troublantes à sa chérie. Dans ces lettres, il s’excuse de faire subir toute cette histoire à Séverine et il dénonce ses codétenus comme étant trop bavards

L’ex-peintre plaquiste y déverse sa colère face aux témoignages de ses compagnons de cellule dans les médias. « Ce sont des conneries » , écrit-il à Séverine dans ses lettres. Il faisait allusion à cette révélation étonnante d’un détenu à qui Cédric aurait avoué son crime. Toujours dans ces mêmes lignes, l’homme de 34 ans dit toujours être innocent.

Il s’excuse même auprès de sa nouvelle compagne. « Désolé » , a-t-il dit à sa belle concernant sa garde à vue de décembre. « J’ai raconté n’importe quoi à n’importe qui. Maintenant plus de blablotage avec personne, je te le promets… » , poursuit-il pour justifier les témoignages de ses voisins de cellule.

Ses codétenus : « On ne peut avoir confiance en personne »

D’ailleurs Cédric met en cause Marco, ce détenu avec qui il avait échangé. Est-ce encore un coup de bluff de Cédric Jubillar ? Sachant que la police lirait ces lettres avant leur envoi… En tout cas, ce dernier avoue avoir été trop « naïf«  lors de son séjour en cellule : « Marco fait partie des personnes qui m’ont b…, à tous les deux, avec de faux témoignages voilà pourquoi tu as été en garde à vue. On ne peut avoir confiance en personne. […] Il te faut porter plainte (sic !) contre lui pour dénonciation calomnieuse. […] Je lui avais donné ton numéro de téléphone, c’était pour une fois dehors que l’on aille boire un verre, mais finalement, il s’en est servi pour autre chose » .

Dans ces lettres, Cédric avoue à Séverine qu’il préfère prendre un peu ses distances avec elle, le temps que tout se calme. En effet, il semble se sentir coupable de lui faire vivre un enfer en ce moment. Et cela, à cause de fausses déclarations de ses voisins de cellule, là pour le profit selon lui : « J’ai bien compris que je me suis fait b… en beauté, si tu veux bien accepter mes excuses… Je suis désolé d’avoir été naïf et de t’avoir fait du mal et surtout de m’être fait avoir de la sorte » . Encore un nouveau revirement dans l’affaire Jubillar.

>>> A lire aussi : Affaire Jubillar : les terrifiantes prédictions d’une médium sur le dénouement de l’affaire

0