Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

« Jusqu’à dix fois par jour » : Un homme prostitue sa fille handicapée à son domicile

Publié par Felix Mouraille le 12 Août 2022 à 6:00
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail
La suite après cette vidéo

En juillet dernier, un père de famille est arrêté suite à des accusations de proxénétisme envers sa fille handicapée. Le tribunal correctionnel de Lille l’a condamné à 3 ans d’emprisonnement dont un avec sursis.

La suite après cette publicité
tribunal justice homme condamné meurtre cousine heritage déshériter

La sanction est tombée. Le tribunal correctionnel de Lille condamne Philippe B. à trois ans de prison dont un avec sursis pour proxénétisme. Ce père de famille obligeait sa fille handicapée à se prostituer les week-ends chez lui.

Reconnue déficiente mentale, elle pouvait être forcé à coucher « jusqu’à dix fois par jour » avec des hommes, selon La Voix du nord. C’est la mère et ex-compagne de l’accusé qui a donné l’alerte aux autorités. Le père a pu être interpellé le mois dernier et placé en garde à vue.

L’homme nie avoir prostitué sa fille handicapée

La suite après cette publicité

Pendant son audience en garde à vue, l’homme nie formellement les faits. « Je lui disais de pas faire ça, toujours je lui répétais » , avance le père de famille devant la Cour.

Mais les preuves sont accablantes dont celles trouvées par les policiers dans son téléphone. En effet, l’homme avait une application où il organisait les rendez-vous pour ses clients avec sa fille handicapée.

La suite après cette publicité

« Je suis soulagée, il doit repartir en prison”

D’après sa fille, l’homme n’est pas uniquement l’auteur de proxénétisme. La victime l’accuse aussi de récupérer son allocation adulte handicapé de 900 euros. D’ailleurs, la jeune fille rajoute que sa situation économique était tellement critique qu’elle était obligée de faire la manche.

« Il prend tout mon argent, il m’a jamais aimé. Je suis soulagée, il doit repartir en prison » , raconte-t-elle aux magistrats. Même si le père reconnaît gérer l’argent de sa fille handicapée, il nie les propos avancés. Il déclare qu’il faisait ça pour éviter que son enfant boive. Mais les arguments n’ont pas convaincu le juge qui a condamné l’homme à trois ans de prison dont un avec sursis.