Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

« Muzz vous remboursera… » : Cette application de rencontres musulmanes propose de payer les amendes aux femmes qui portent le burkini

Publié par Quentin VIALLE le 21 Juil 2022 à 14:47
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

L’application de rencontres musulmanes Muzz au cœur de la polémique. Et pour cause, cette dernière propose de rembourser les amendes aux femmes vêtues d’un burkini. La justice vient d’être saisie.

Port du burkini : Une application de rencontres musulmane propose de rembourser les amendes aux femmes verbalisées

Les vidéos du jour à ne pas manquer

Les polémiques autour du port du burkini n’en finissent plus. Après le long débat concernant cette tenue dans les piscines municipales, et tout particulièrement du côté de Grenoble, c’est cette fois-ci une application de rencontres entre personnes de confession musulmane qui fait beaucoup parler d’elle.

En effet, Muzz a provoqué une vive polémique en proposant aux femmes vêtues d’un burkini de payer leurs amendes. « Sœurs musulmanes, il fait chaud dehors, allez nager tranquillement. Ne vous inquiétez pas, Muzz vous remboursera si vous êtes verbalisées pour port du Burkini » , est-il inscrit sur la page d’accueil du site de rencontres, qui estime que les récentes décisions de l’Etat sont « injustes » . Les femmes verbalisées sont par la suite invitées à remplir un formulaire de 7 questions en envoyant « un document officiel (…) attestant de l’amende » .

Une application de rencontres musulmanes propose aux femmes en burkini de payer leurs amendes

Le ministère de l’Intérieur saisit la justice

Face à cette pratique illégale, le ministère de l’Intérieur a décidé d’agir au plus vite en saisissant la justice. Comme l’a indiqué l’entourage de Gérald Darmanin, « l’article 40 de la loi de 1881 interdit d’ouvrir ou d’annoncer publiquement des souscriptions ayant pour objet d’indemniser des amendes (…) prononcés par des condamnations judiciaires, des amendes forfaitaires » .

Voilà une nouvelle affaire qui devrait faire couler beaucoup d’encre dans les prochaines semaines.

0