Torturée, affamée et brûlée par ses parents : la petite Maddilyn-Rose est décédée après avoir vécu l’enfer !

Publié par Mélanie le 23 Fév 2021

Les parents de la petite Maddilyn-Rose ont été condamnés ce lundi par la justice australienne après avoir torturé leur enfant.

Maddilyn-Rose

A lire aussi : Disparue depuis 2019, Mildred, 8 ans, a été retrouvée morte !

Maddilyn-Rose, torturée pendant cinq jours

Pourquoi avoir un enfant, si c’est pour lui infliger de tels sévices ? C’est la question que beaucoup de personnes se posent en lisant cette histoire. Le drame a eu lieu le 20 mai 2017. Maddilyn-Rose Stokes, âgée de deux ans, a vécu un véritable calvaire. La petite fille est morte dans d’atroces souffrances. En effet, elle est décédée après avoir été brûlée au second degré.

Ses parents ont été condamnés ce lundi à Brisbane, en Australie à 11 ans et 9 ans de prison. Shane David Stokes, 33 ans, et Nicole Betty Moore, 26 ans ont reconnu les faits qui leur sont reprochés. Ils ont plaidé coupables pour torture et homicide.

Les enquêteurs ont révélé que la fillette avait été ébouillantée par ses parents. Ces derniers avaient attendu cinq jours avant de prévenir les secours. Finalement, lorsque les pompiers sont arrivés au domicile familial, Maddillyn-Rose était inconsciente et brûlée sur plus de la moitié de son corps. Elle a fait un arrêt cardiaque et est décédée d’une septicémie peu de temps après son admission au centre hospitalier.

« Votre échec lamentable à remplir vos devoirs de parents a causé sa mort »

Durant le procès, le père de l’enfant, Shane David Stokes a reconnu avoir maintenu sa fille sous l’eau chaude pendant un long moment, l’ébouillantant au dos, aux jambes, ainsi qu’aux fesses. « Elle a certainement été dans une grande détresse et a souffert terriblement durant cette période, elle était incapable de marcher » , a déclaré la procureure Sarah Farnden. Par ailleurs, l’avocat de l’accusé, sa femme et lui n’avaient pas pris conscience de la gravité des blessures de leur enfant.

Ce qui était impossible selon la procureur, il était évident que Maddilyn-Rose avait besoin d’être prise en charge immédiatement. L’avocat de la mère, lui, a insisté sur le fait que cette dernière n’était pas présente au moment de l’incident. La mère de Maddilyn-Rose pensait que sa sœur avait brûlé l’enfant.

« Elle n’a jamais entendu aucune autre histoire à part ça. Elle a voulu appeler une ambulance, elle aurait dû. Mais elle n’a pas fait ça par manque de considération ou malveillance, elle avait juste peur qu’on lui retire son enfant » , a-t-il assuré.

Déjà reconnu coupable d’abus quelques années plus tôt

De plus en 2015, le couple avait été reconnu coupable d’abus sur leur fille. En effet, ils ne lui avaient pas donné à manger sur une longue période. « A huit mois, elle est devenue dangereusement maigre pour cause de malnutrition » . « Elle a été retirée de leur garde pendant sept semaines jusqu’à ce qu’elle reprenne du poids » , a rappelé le juge lundi.

D’autant plus, un rapport d’autopsie a permis de découvrir que la petite Maddilyn avait avalé des antidépresseurs. Selon l’accusation, le médicament a été utilisé pour « calmer » la fillette. L’enquête a permis de voir que le couple a cherché, une façon de traiter les brûlures à domicile. « Votre échec lamentable à remplir vos devoirs de parents après qu’elle a été brûlée a causé sa mort » , a déclaré le juge à l’annonce du verdict.

A lire aussi : Alerte : Disparition inquiétante d’une joggeuse de 41 ans !

0