Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Une mère de famille assassine ses 6 enfants : mais sa peine de prison ne se passe pas comme prévu !

Publié par Claire JONNIER le 01 Déc 2020 à 16:33
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

C’est une histoire terrible qui se déroule en Grande-Bretagne. En 2012, Mairead Philpott, une mère de famille assassine ses 6 enfants dans un incendie criminel. Condamnée à 17 ans de prison, elle ressort pourtant libre et purgera le reste de sa peine sous contrôle judiciaire…

La suite après cette publicité

>> À lire aussi : Il fauche mortellement une fillette de 8 ans : le verdict du tribunal provoque l’indignation !

La suite après cette vidéo

Une mère de famille assassine ses 6 enfants

Les faits remontent à l’année 2012. Cette année-là, Mairead Philpott planifie un incendie criminel censé retomber sur le dos de la maîtresse de son mari, Mick Philpott. C’est ainsi qu’elle ouvre le feu avec de l’essence à l’intérieur de la maison où dorment ses enfants âgés de 8 à 13 ans.

La suite après cette publicité

Espérant pouvoir les sortir à temps, ils finissent par périr dans l’incendie. À l’époque, le couple avait tenu une conférence de presse en larmes en espérant que la justice puisse retrouver les coupables… Par ailleurs, elle espérait visiblement pouvoir toucher les sous de l’assurance et des aides de l’État. Et effectivement, la justice a suivi son cours puisque finalement, cette mère de famille qui assassine ses 6 enfants termine en prison. Sauf que…

une-mere-de-famille-assassine-ses-6-enfants-et-sort-de-prison-avant-davoir-purge-sa-peine

Un verdict largement décrié !

Au bout de 8 ans seulement, cette mère de famille qui assassine ses 6 enfants ressort de prison. En effet, le juge a estimé qu’elle pourra purger le reste de sa peine sous licence. Une véritable injure pour David Spencer du Center for Crime Prevention. » Cela fait une moquerie absolue du système de justice pénale britannique. La justice n’a pas été rendue. Les tueurs d’enfants comme Mairead Philpott ne devraient pas être libres d’errer dans les rues. »

La suite après cette publicité

Même la mère de la criminelle ne veut plus entendre parler de sa propre fille ! « Je ne la veux pas près de ma porte. » En attendant, Mairead Philpott sera autorisée à vivre quasiment comme tout le monde en changeant d’identité, mais avec un couvre-feu de 7 heures à 19 heures. Comble de l’ignominie, elle disposera même de conseils et de coaching de vie ainsi que d’une aide pour trouver un logement

>> À lire aussi : Atroce : une mère force son fils à se déshabiller sur le lit qu’ils partageaient avant de commettre l’impensable

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.