Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Faits divers: il escroque une banque de 12 000…. regardez ce qu’il fait avec l’argent !

Publié par Elisa GERLINGER le 19 Oct 2020 à 12:28

Un homme a escroqué 12 000€ à une banque à Toulouse. L’accusé s’est acheté une belle voiture avec l’argent pour la revendre.

Un homme voulait se faire de l’argent facilement, et il s’avère qu’il ait trouvé la combine. Les policiers de la sûreté départementale de Toulouse ont reçu une plainte d’une banque qui s’était fait escroquer de 12 000 €. L’organisme s’était aperçu qu’un homme avait souscrit un crédit tout à fait normalement, en fournissant des documents justificatifs. Seul problème, le client a donné de faux bulletins de salaire ainsi qu’une fausse carte de séjour.

Il escroque une banque pour une Mercedes

L’homme n’a pas gardé l’argent très longtemps puisqu’il s’est rapidement acheter une voiture de luxe: une Mercedes Classe A. L’escroc n’avait pas l’intention de se pavaner à bord de son nouveau véhicule. Il a rapidement vendu la voiture à un acheteur. Ne savant pas que l’engin provenait d’une arnaque, l’acheteur a pu garder sa nouvelle voiture. Les policiers ont pu cependant recueillir de nombreux indice. Le suspect a été placé en garde à vue ce mercredi, là où il a reconnu les faits. Il a été laissé libre en attendant de comparaître devant le tribunal correctionnel de Toulouse dans quelques semaines.

Les banques souvent victimes de fraudes

Les banques sont souvent victimes d’arnaques et de fraudes. La plus courante est le faux chèque. La fraude sur le chèque a progressé de 20 % en un an, pour atteindre 540 millions d’euros l’an passé. Sa part dans la fraude totale aux moyens de paiement dépasse désormais celle de la carte bancaire (46 % conte 40 %), alors qu’il reste dix fois moins souvent utilisé que celle-ci. « Les dispositifs de contrôle ont tendance à se resserrer sur les moyens de paiement électroniques, il est donc plus facile pour les fraudeurs de tenter leur chance sur le chèque » , explique Julien Lasalle, chef du service de surveillance des moyens de paiements scripturaux de la Banque de France.

A lire aussi: Une banque verse 900 millions d’euros par erreur et le regrette amèrement !

0