Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Un père incestueux se suicide après le premier jour de son procès

Publié par FJ le 26 Mar 2023 à 7:06
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Depuis mercredi 22 mars 2023, un père incestueux comparaissait devant la cour d’assises de Nantes pour avoir violé sa fille pendant de longues années.

Mais tout ne s’est pas passé comme prévu puisqu’il s’est suicidé au bout du premier jour comme le rapportent nos confrères du Parisien ce jeudi 23 mars 2023. Sa femme a quant à elle été acquittée.

La suite après cette publicité
pere-incestueux-suicide-tribunal

© Pixabay

>>> À lire aussi : « Je me suis vu mourir » : Arnaud Gallais, victime d’un double inceste se confie sur ce traumatisme (vidéo)

Double horreur au tribunal

C’est un fait divers des plus glaçants qui s’est déroulé à Nantes. Pendant de longues années, un père a violé sa fille, Camille. La jeune femme a déjà pris la parole à de nombreuses reprises sur les réseaux sociaux pour faire part de son cas.

La suite après cette publicité

Aujourd’hui âgée de 23 ans, elle avait raconté le calvaire subit jusqu’à ses six ans, entre 2009 et 2016 dans leur maison de Montbert (Loire-Atlantique) avant d’être placé en famille d’accueil. Son père devait donc être jugé à partir de ce mercredi 22 mars 2023 et sa mère également pour « non-dénonciation ». 

>>> À lire aussi : Inceste : Cet homme a eu 4 enfants avec sa propre sœur

Il se suicide après le premier jour

La suite après cette publicité

Mais ce jeudi 23 mars 2023, nos confrères du Parisien ont révélé que le père, Wilfried G. s’était suicidé après le premier jour du procès. Il a été retrouvé pendu à un arbre. Le procès s’est donc arrêté pour le père de famille mais a continué pour la mère.

Ce vendredi 24 mars 2023, elle a été acquittée par la justice. Camille avait fait savoir par le biais de son avocate qu’elle souhaitait pardonner à sa mère : « Elle n’a aucune culpabilité à porter : elle n’est pas coupable du geste de son père, il en est l’unique décideur, avait embrayé l’avocate générale. Si l’extinction de l’action publique a été constatée, il n’en reste pas moins que, pour la société que je représente, monsieur est coupable ». 

>>> À lire aussi : Richard Berry accusé d’inceste : des SMS suspects envoyés à sa fille Coline dévoilés

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

La suite après cette vidéo