Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Un préfet coupe les cheveux des élèves pendant le baccalauréat, la vidéo fait scandale sur les réseaux (vidéo)

Publié par Lou Tabarin le 21 Juin 2022 à 17:09
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

La période du baccalauréat est définitivement lancée. Ce moment important dans la vie des lycéens peut s’avérer très stressant. Mieux vaut bien se préparer pour le jour-J afin d’optimiser ses chances de réussite. Quelques minutes avant le début des épreuves, des élèves guinéens ont reçu la visite d’un préfet. Malheureusement, un évènement inattendu est venu compromettre la bonne tenue des épreuves. Découvrez la vidéo affligeante ci-dessous :

Un geste qui ne passe pas

Le vendredi 17 juin, la vidéo a fait le tour des réseaux sociaux. On y voit un homme en train de couper les cheveux des élèves, assis et prêts à passer le baccalauréat. Il s’agit du lieutenant-colonel Ibrahima Douramoudou Keïta. Préfet de Siguiri, il s’était rendu dans cette salle d’examen de Guinée afin d’encourager les futurs bacheliers.

Deux élèves ont été publiquement humiliés par le colonel. Tête baissée, ils ont l’air déboussolés face à l’acte incompréhensible d’Ibrahima Douramoudou Keïta.

Diffusée sur Twitter, la vidéo a scandalisé les internautes. « Abus de pouvoir. Humiliation. Médiocrité crasse » , condamne le chroniqueur Mamane Gondwna. De son côté, la journaliste Naomi Soumanou dénonce la « barbarie » . « Je suis absolument consternée par ce que je viens de voir . Venir couper les cheveux des garçons en plein exam . Mais ils réfléchissent comment » , poursuit-elle. « Ce chauve est jaloux de leur coupe » , commente un internaute avec humour.

Une sanction exemplaire

Au sein de l’armée guinéenne, l’information n’est pas passée dans l’oreille d’un sourd. Mamady Doumbouya, chef de la junte du pays, a pris une décision radicale compte tenu de la situation. Ibrahima D. Keïta a été limogé de ses fonctions.

Le lieutenant-colonel a justifié son geste sur le site d’Africaguinée. Il explique qu’il a seulement voulu oeuvrer pour « la bonne éducation des enfants«  . « Imaginez, ce sont les futurs cadres et futurs ministres de la Guinée. Ils viennent en rasta complètement » , poursuit-il .

Si les cheveux des jeunes garçons l’intéressent autant, il est désormais libre d’ouvrir son propre salon de coiffure. Au moins, là, il aura carte blanche.

0