Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Une ancienne Miss condamnée pour avoir envoyé des photos dénudées à un mineur

Publié par Manon CAPELLE le 25 Juil 2020 à 16:33
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Ramsey Bearse, Miss Kentucky 2014, a été condamnée par la justice. Aussi enseignante, elle a écopé de deux ans de prison par la justice américaine pour avoir envoyé des photos dénudées à l’un de ses élèves. 

ramsey bearse miss condamnée

>>> À lire aussi : Paris: Lors d’une intervention pour violences conjugales les policiers font une terrifiante découverte

Ramsey Bearse, l’ancienne Miss Kentucky, condamnée pour avoir envoyé des photos dénudées à un mineur

Cette histoire s’est déroulée en Virginie-Occidentale, aux États-Unis. Alors que Ramsey Bearse n’est pas connue en France, c’est en revanche une véritable star aux USA. Elle a d’ailleurs été élue Miss Kentucky en 2014. Par la suite, elle avait même représenté son état l’année suivante lors du concours de Miss America.

Adulée par beaucoup de fans, sa vie a totalement basculé suite à une sombre affaire. Une décision de justice a été prononcée au début du mois de juillet 2020.

Ramsey Bearse était aussi une enseignante qui a été, selon elle, victime d’un de ses élèves. Ainsi, elle a été condamnée à deux ans de prison par la justice après avoir envoyé des photos dénudées à un adolescent. Aussi, la jeune femme de 28 ans a été inscrite sur la liste des délinquants sexuels. 

>>> À lire aussi : À cause de son chat, cette femme est tombée enceinte ! Une histoire surréaliste !

« C’est de ma faute et j’accepte le jugement »

Et si c’était Ramsey Bearse qui avait été victime de son élève? Le juge a interrogé l’ancienne Miss. Alors, elle a expliqué comment elle avait fini par envoyer des photos dénudés au jeune garçon.

Et son explication est pour la moins étonnante : « Je voulais envoyer les photos à mon mari, et je me suis trompée. Suite à cette erreur, il m’en a demandé de plus en plus et j’ai paniqué. J’avais peur de ne pas parvenir à le calmer, mais il a été jusqu’à m’envoyer une photo de ses parties intimes. »

Alors, elle a fini par conclure : « C’est de ma faute et j’accepte le jugement. J’ai fait n’importe quoi. »

>>> À lire aussi : Il saute d’un viaduc de plus de 50 mètres pour se suicider… en arrivant sur place, les pompiers hallucinent de ce qu’ils découvrent !

Source : Femme Actuelle 

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.