Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Confinement : une septuagénaire verbalisée devant un Ehpad pour avoir rendu visite à son époux

Publié par Manon CAPELLE le 15 Avr 2020 à 9:02
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Une septuagénaire a été verbalisée, car elle a violé les règles de confinement. Elle venait rendre visite à son époux au travers d’une fenêtre fermée.

ehpad amende septuagénaire

>>> À lire aussi : Le Christ Rédempteur de Rio est devenu médecin ce weekend

Une septuagénaire rend visite à son époux, résident en Ehpad

Devant un Ehpad à Tarn, une septuagénaire s’est fait verbaliser pour violation de « cordon sanitaire. » La femme s’inquiétait pour l’état de santé de son époux qui réside dans l’établissement. Elle est venue lui rendre visite au travers d’une fenêtre fermée pour prendre de ses nouvelles.

Dans un courrier, la préfecture de Tarn a confirmé la légitimité de cette verbalisation auprès de la fille du couple, Mme Boghossian.

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER

La préfecture indique : « Même si la visite en extérieur de votre mère peut être considérée comme une assistance à personne vulnérable, un cordon sanitaire autour des Ehpad doit être absolument respecté. De ce fait, votre mère était bien en infraction. »

>>> À lire aussi : Un passager de Rafale s’éjecte par erreur lié à des défaillances « incroyables » !

Les gendarmes l’ont verbalisé

Selon Mme Boghossian, deux gendarmes sont intervenus jeudi 9 avril. Hedwig, âgée de 79 ans, campait devant la fenêtre de son époux, âgé de 93 ans, munie d’une ardoise. Elle lui écrivait des mots pour lui donner du courage. « Elle le faisait tous les jours, quelques minutes, depuis le début du confinement des Ehpad, pour aider mon père à ne pas se laisser glisser dans son monde, à ne pas se sentir abandonné« , explique leur fille.

« Maintenant, ma mère n’ose plus y aller. Notre inquiétude est que mon père ne tienne pas le coup » poursuit-elle.

Finalement, la fille du couple suggère : « C’est vrai que dans certains cas, il y a le risque que des résidents ouvrent les fenêtres à la vue de leurs proches, mais l’Ehpad ne pourrait-il pas y veiller. »

>>> À lire aussi : Confinement : des appels de dénonciation inondent les lignes des gendarmeries et des commissariats

Source : Le Figaro