Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Sophie Le Tan : Le principal suspect avoue enfin le meurtre de la jeune strasbourgeoise !

Publié par Romane TARDY le 19 Jan 2021 à 14:45
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail
La suite après cette vidéo

L’affaire Sophie Le Tan concerne une jeune étudiante strasbourgeoise qui avait disparu en 2018. La jeune femme a été tuée et son meurtrier, Jean-Marc Reiser, vient d’avouer son crime.

La suite après cette publicité
Sophie Le Tan

A lire aussi : Delphine Jubillar bientôt retrouvée ? Les enquêteurs sur une nouvelle piste ?

Sophie Le Tan : une étudiante disparue en 2018

Sophie Le Tan était une étudiante strasbourgeoise de 20 ans. Elle avait répondu à une annonce immobilière juste avant sa disparition en septembre 2018, le jour de son anniversaire. La jeune femme s’était alors rendu à la visite de l’appartement en question. Malheureusement, elle n’a jamais été revue ensuite alors qu’elle devait rejoindre ses parents pour fêter ses 20 ans.

La suite après cette publicité

Un an après, son squelette incomplet est découvert dans une forêt vosgienne du Bas-Rhin. L’enquête mène la police à une personne : Jean-Marc Reiser. C’est lui qui avait mis en ligne l’annonce immobilière et il connaissait très bien la forêt où le corps a été retrouvé. Lors d’une perquisition, des traces de sang de la jeune femme ont été retrouvées. Des traces de son ADN étaient aussi sur le manche d’une scie.

Le suspect passe enfin aux aveux !

Jean-Marc Reiser devient donc rapidement le suspect numéro 1 dans la disparition de Sophie Le Tan. Toutefois, jusqu’à présent, il n’avait jamais avoué. Il avait d’abord prétendu ne pas la connaître puis avait déclaré qu’elle s’était blessée à la main et qu’il l’avait soigné avant qu’elle reparte.

La suite après cette publicité

C’est ce mardi 19 janvier que le meurtrier a enfin dit la vérité et a surpris tout le monde après des années à nier les faits. Entendu après la clôture du dossier d’instruction, il a raconté avoir démembré le corps. Toutefois, il insiste sur le fait qu’au départ il ne voulait pas la tuer. Avant ses aveux, il était déjà mis en examen pour enlèvement, séquestration et assassinat. Jean-Marc Reiser a aussi été condamné en 2001 à quinze ans de réclusion criminelle pour viols.

Source : France Bleu

A lire aussi : Un homme a été agressé alors qu’il pensait se rendre à un rendez-vous galant !