Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Une femme repousse les avances d’un homme, il lui fait un procès

Publié par Léa Lecuyer le 06 Fév 2023 à 16:02
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

2 millions d’euros. C’est la somme que réclame un homme pour « traumatisme émotionnel » après qu’une femme l’a rejeté. Elle refusait d’aller plus loin avec le plaignant, le considérant comme un ami. Après avoir déposé plainte à son tour pour harcèlement, l’homme devra être jugé dans les jours qui viennent par le tribunal de Singapour.

Une histoire spectaculaire qui reflète pourtant une réalité affligeante. Si l’on pourrait croire à un remake du roman à succès Cher connard de Virginie Despentes, un homme a pourtant bel et bien poursuivi une femme devant la justice au motif qu’elle n’aurait pas souhaité aller plus loin dans leur relation. Il lui réclame ainsi 3 millions de dollars de Singapour, soit 2 millions d’euros, pour « détresse émotionnelle » selon les informations repérées par Courrier international.

À lire aussi : À cause de sa tenue jugée indécente, cette femme a été humiliée dans l’avion par les stewards

Une relation divergente

C’est en 2016 que les deux personnes se rencontrent et commencent à passer du temps ensemble. Lui, directeur d’une entreprise de drones et elle, gestionnaire en développement durable, deviennent amis jusqu’en 2020. Date à laquelle les ennuis commencent pour la défenderesse. Lui faisant savoir qu’elle le considérait uniquement comme un ami, elle lui demande alors de prendre ses distances.

Indigné d’avoir été reconduit par la jeune femme, l’homme n’a pas jugé bon d’en rester là. Deux jours suivants l’épisode, elle reçoit une mise en demeure, « la menaçant de poursuites judiciaires pour dommages pécuniaires résultant de l’infliction par négligence d’une détresse émotionnelle et d’une éventuelle diffamation », relate Courrier international.

À lire aussi : « Il va en faire sa maîtresse » : Un élu français a abusé d’une collégienne de 12 ans, il est condamné bien plus tard

justice procès

Un procès dont le dénouement se fait attendre

Conciliante, la jeune femme accepte de se rendre à des séances de conseil durant près d’un an et demi afin que cela puisse aider l’homme à comprendre « sa décision de ne pas poursuivre une relation amoureuse ». Après avoir fait le choix de ne plus continuer les rendez-vous en avril 2022, elle intente une action en justice pour harcèlement.

L’homme dépose entre temps une seconde plainte en juillet 2022. En effet, il estime avoir « subi un manque à gagner sur ses revenus et ses partenariats sociaux ». Il remet également en cause les frais qu’ont nécessités les séances de conciliation. Et cela ne s’arrête pas là. En janvier 2023, le tribunal refuse une autre plainte de l’homme de 30 ans. Il tentait d’obtenir 22 000 dollars de la gestionnaire « pour avoir prétendument violé un accord visant à améliorer leur relation ».

La jeune femme de 34 ans a pris les devants à son tour, pour l’attaquer en justice. Elle lui réclame aujourd’hui la somme de 1 000 euros pour rembourser l’installation de dispositifs de sécurité à son domicile. Une histoire qui prouve que le consentement a encore du mal à être intériorisé par certains.

À lire aussi : Cédric Jubillar bientôt libéré ? Les amies de Delphine Jubillar s’opposent totalement

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER