Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Suicide de Lucas : « Ce drame aurait pu être évité » affirme la mère de l’adolescent

Publié par Jessy le 31 Jan 2023 à 10:03
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

C’était le 7 janvier dernier. À Golbey, dans les Vosges, Lucas met fin à ses jours alors qu’il n’a que 13 ans. Moqué pour son homosexualité, le jeune adolescent s’est pendu, laissant un simple mot dans son journal intime en indiquant sa volonté de partir. En conférence de presse ce 30 janvier, sa mère a affirmé que « le drame aurait pu être évité » et que l’établissement scolaire « aurait pu faire plus » .

La suite après cette publicité

À lire aussi : « Je l’ai trouvée dans un couloir » : Josette, 83 ans, décédée après avoir attendu 44h aux urgences

lucas
La suite après cette vidéo

Suicide de Lucas : sa mère réclame la justice !

C’est une histoire marquante qui touche la ville de Golbey, dans les Vosges. Les habitants et les médias ont un prénom en tête : Lucas. Le 7 janvier 2023, ce jeune adolescent de 13 ans décide de mettre fin à ses jours. Retrouvé pendu dans sa chambre, sa mère découvrira un simple mot dans son journal intime où il indique sa volonté de mettre fin à ses jours. Alors qu’un homme s’est suicidé après avoir tué sa conjointe et leur fille de trois ans, Lucas a décidé de se pendre pour se libérer du harcèlement qu’il subissait chaque jour au collège.

La suite après cette publicité

Des insultes homophobes résonnaient dans les couloirs du collège lorsque Lucas allait en cours. Si 4 collégiens seront jugés pour « harcèlement scolaire ayant entraîné le suicide » , la mère de Lucas souhaite que justice soit rendue pour son fils. « Je veux que mon fils repose en paix, que justice soit faite et rendue pour lui » a-t-elle indiqué en conférence de presse.

À lire aussi : Cet homme a filmé ses collègues aux toilettes… Plus de 100.000 images ont été retrouvées

Suicide de Lucas, mère

La mère de Lucas en conférence de presse

« Ce drame aurait pu être évité »

La suite après cette publicité

Mettre fin à ses jours a été envisagé comme la meilleure solution pour Lucas. De son côté, sa mère affirme que « ce drame aurait pu être évité » . Malgré son désir de justice, la femme de 35 ans estime que l’établissement scolaire n’a pas joué son rôle. « Le collège aurait pu faire plus » indique-t-elle. Avec la loi pour lutter contre le harcèlement scolaire votée en 2021, le harcèlement est aujourd’hui passible de prison. Les collégiens seront donc jugés, mais la responsabilité de l’établissement scolaire de Lucas sera-t-il entendu ?

Malgré les dispositifs mis en place par le Ministère de l’Education, ce sont pas moins de 700 000 élèves recensés qui sont victimes de harcèlement scolaire chaque année. Lucas n’était donc pas une victime à part. Un harcèlement homophobe qui se retrouve dans la cour des écoles et sur réseaux sociaux. Récemment, Hoshi a d’ailleurs lancé un appel à l’aide contre le cyberharcèlement. En conférence de presse, la mère de Lucas a affirmé que le harcèlement en a été « l’élément déclencheur » .

À lire aussi : Une étudiante poignardée au sein de son université

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.