Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. People

« Hoshiotte » , « Sale LGBT » , « Ta mère je la vi*le » : Hoshi victime de cyberharcèlement : elle appelle à l’aide !

Publié par Jessy le 13 Jan 2023 à 23:23
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Ce jeudi 13 janvier, la chanteuse Hoshi a lancé un appel à l’aide sur son compte Twitter. Depuis le début de sa carrière, l’artiste est victime de cyberharcèlement. Si Caroline Margeridon sort du silence après son agression, Hoshi souhaite dénoncer les menaces et insultes qu’elle subit au quotidien, mais également l’inaction du gouvernement face à sa situation et celles de nombreuses personnes en France.

À lire aussi : « Retirez-lui sa fille avant qu’elle ne passe à la casserole » : Rohff tacle Booba qui ne tarde pas à réagir

Hoshi

Photo Instagram

« Hoshiotte » , « Sale LGBT » : Hoshi victime de  cyberharcèlement depuis des années !

En France, le harcèlement et le cyberharcèlement semblent être dans la bouche de tous les élus. Et pourtant, la justice ne semble pas évoluer à ce sujet. Au même titre qu’un homme auteur de violence conjugale n’est toujours pas assez sanctionné par la justice, les harceleurs semblent pouvoir insulter et menacer en toute impunité. Si on se souvient du procès d’Eddy de Pretto, victime de harcèlement, Hoshi ne semble pas être logée à la même enseigne.

Sur Twitter, la chanteuse a décidé de partager un mince échantillon des insultes qu’elle reçoit chaque jour. « Hoshiotte » , « Sale LGBT » , « Ta mère je la viole, je lui urine dans son vagin » peut-on lire sur les captures d’écran partagées. Des insultes envers sa personne et sa famille qui s’accumulent depuis maintenant plusieurs années, mais aussi des menaces : « Tu ne mérites pas de vivre FDP » .

À lire aussi : « Ils voulaient s’en prendre à moi » : Gilles Verdez menacé, il craque totalement (vidéo)

« J’ai un message pour l’Etat » : la chanteuse appelle à l’aide !

Si elle a pris soin de cacher les pseudonymes de ses harceleurs, Hoshi souhaite dénoncer les insultes et menaces qu’elle subit depuis déjà plusieurs années. Alors qu’Illan Castonovo a perdu son sang-froid face aux critiques, Hoshi veut interpeller l’Etat sur le cyberharcèlement et ses dangers. « Une seule personne. En 2023. En France. Moi qui aime tant mon pays, je viens de perdre foi en sa justice » indique-t-elle avant de s’adresser au gouvernement : « Sauvez-nous tant qu’il est encore temps. N’attendez pas que ça se finisse mal avant de vous intéresser aux dossiers » . Même si elle constate que la justice pourrait « manquer de moyens » , elle considère que l’Etat ne fait rien pour lui redonner du souffle. Malgré le soutien de ses fans, Hoshi continue de recevoir des messages de haine sur ses réseaux sociaux.

À lire aussi : « Tu as changé une Ferrari pour une Twingo » : Shakira règle, en rythme, ses comptes avec son ex

Source : @HoshiOfficial / Twitter
0