Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Traces de piqûres : des femmes victimes de tentative de viol en boîte de nuit ?

Publié par Jessy le 05 Mar 2022 à 18:08
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Les boîtes de nuit ont pu rouvrir, et avec elles leur lot d’agresseurs sexuels. À Nantes, plusieurs femmes ont fait état de traces de piqûres à la suite d’une soirée en boîte de nuit. Elles témoignent également d’une perte des souvenirs et d’une sensation étrange. Ce procédé, pour tenter de violer les femmes, n’est pas inconnu.

Publicité
boite de nuit

>>> À lire aussi : Jean-Pierre Pernaut : Ces dernières heures atroces vécues par sa famille

Tentative de viol : des femmes piquées et droguées en boîte de nuit !

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER

À l’annonce de la réouverture des boîtes de nuit en France, un sentiment de soulagement et d’euphorie s’est mis en place. Mais avec cette réouverture, les agresseurs sexuels sont également de sortie. À Nantes, plusieurs femmes ont fait état de traces de piqûres sur leur corps après une nuit en boîte. Les faits se sont déroulés entre le 24 et le 25 février. Pour tenter d’agresser sexuellement les femmes, certains hommes usent de stratagèmes. Et si le verre n’est pas à leur portée, certains n’hésitent pas à droguer les femmes en leur injectant un produit, à l’aide d’une seringue. Renaud Gaudeul, le procureur de la république de Nantes, a ordonné l’ouverture d’une enquête. Depuis le 16 février 2022, plusieurs plaintes auraient été déposées.

Publicité
mesures sanitaires boite de nuit masque covid levee restrictions

>>> À lire aussi : Deux personnes ont escroqué un drive Carrefour pendant un an

Perte de mémoire et sentiment de malaise au court de la soirée !

La sécurité des femmes en boîte de nuit n’est jamais certaine. Selon les témoignages, les femmes ont été victimes d’une perte de mémoire, et se sont toutes senties mal au cours de la soirée, comme le rapporte Au Féminin. Pour le procureur de la république de Nantes, ces traces de piqûres font état d’une tentative d’agression sexuelle en utilisant un produit illégal. Alors que les autorités conseillent aux femmes de faire un test dans les 24 heures pour définir l’origine du produit injecté, les réseaux sociaux veulent alerter les gérants des boîtes de nuit. Avec le hashtag « Balance ton Bar » , de nombreuses femmes témoignent. Elles sont une majorité à être droguées et agressées.

Abonnez vous à la Newsletter TDN

Publicité

>>> À lire aussi : Attaque au couteau : 4 blessés dans une université

Source : Au Féminin 

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.