Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Trois criminels condamnés à perdre un oeil par la justice

Publié par Felix Mouraille le 05 Août 2022 à 17:03
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail
La suite après cette vidéo

En Iran, trois personnes vont subir les conséquences de la loi de Talion. Cette décision de justice entraîne la perte d’un œil pour les personnes condamnées. Ce procédé jugé « barbare » en Occident est très fréquent dans ce pays.

La suite après cette publicité
tribunal justice homme condamné meurtre cousine heritage déshériter

Le quotidien Hamshahri rapporte que trois Iraniens ont été « condamnés à perdre un œil en vertu de la loi du talion dans trois affaires distinctes » C’est une sanction qui découle de la loi de Talion. Elle est souvent appliquée en Iran dans les condamnations pour meurtre.

Pour que cet acte soit mis en place, il faut que la famille de la victime le demande. Dans ces trois condamnations à perdre un œil, les faits sont similaires puisque les trois coupables ont retiré l’usage d’un œil à leur victime.

Loi de Talion : une application  fréquente en Iran

La suite après cette publicité

Dans une première affaire qui remonte à 2011, une femme a jeté de l’acide sur sa voisine qui a perdu un œil. La femme a été condamnée à la prison, à une amende mais aussi à perdre son œil droit. La deuxième condamnation est similaire puisque l’homme a poignardé un proche au niveau de l’oeil.

Plus récemment, un homme a tiré avec son fusil de chasse dans l’oeil gauche de son ami. Amnesty International défend les droits humains et publie de nombreux rapports sur le fonctionnement de la justice iranienne. Pour ces associations, l’application de l’expression « oeil pour oeil, dent pour dent » ne peut plus exister dans le monde.

La suite après cette publicité

Pourtant, l’Iran est attaché à la loi de Talion. La justice de ce pays souhaite que la famille de la victime est la possibilité de se venger. Amnesty International recense plus de sept-cent exécutions en Iran en 2013.