Atroce : un nourrisson d’un mois et demi décède après avoir été victime de viol

Publié par Claire le 22 Déc 2020

C’est une histoire sordide qui se déroule dans le Vernon, ce dimanche 20 décembre. Ce jour-là, les pompiers ainsi que le SAMU doivent intervenir pour tenter de réanimer un nourrisson d’un mois et demi. Malheureusement, il décède et rapidement, il apparaît qu’il aurait été maltraité et violé.

>> À lire aussi : Un animateur accusé de viol et d’agression sexuelle dans une école maternelle!

Vernon : une histoire sordide

Ce 20 décembre, les pompiers ainsi que le SAMU sont appelés à La Chapelle-Longueville, un village proche de Vernon. Malheureusement, lorsqu’ils arrivent, il découvre un nourrisson d’un mois et demi en arrêt cardio ventilatoire. Et sur place, impossible de pouvoir le réanimer. « Malheureusement, les secours n’ont rien pu faire. Ils n’ont pas pu ramener le nourrisson à la vie. »

Mais rapidement, les secours se rendent compte du pire. En effet, le pauvre bébé avec des hématomes niveau des jambes et surtout, une lésion à l’anus. Immédiatement, ce sont donc les services de police qui sont contactés pour enquêter sur la mort présumée de la pauvre fillette. « À ce stade, tout porte à croire que ce nourrisson a été victime de violences et de sévices sexuels. Il est d’ailleurs possible que son décès soit la conséquence d’un viol. »

SAMU

Une enquête en cours

Suite à la découverte du pire, la Procureure de la république d’Évreux dans le Vernon a décidé d’ordonner une autopsie. Ainsi, les parents sont immédiatement placés en garde à vue pour être interrogés. Âgés de 35 et 34 ans, ils ont déjà 2 enfants qui ont évidemment été placés dans des familles d’accueil. Apparemment, la famille vivait dans un contexte de grande précarité mais pour autant, ils ne sont pas connus des services de police.

Pour le moment, rien n’est confirmé, mais visiblement, les premières constatations laissent présager du pire« L’affaire est sordide. Si les faits supposés sont confirmés, on atteint dans cette affaire le pire du pire », explique une source policière proche du dossier.

>> À lire aussi : Un père tape sur Google “Comment savoir si un bébé est mort” : la police a découvert le pire…

Source : Paris Normandie

0