Publicité
Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Violences policières : Un fêtard frappé et trainé au sol par un policier (vidéo)

Publié par Sacha Jouanne le 04 Mai 2021 à 18:00

Un couple de fêtards a violemment été interpellé par des policiers de la Bac de Marseille dans la nuit du 29 au 30 avril dernier. Sur une vidéo prise par un témoin, on voit notamment un jeune homme recevoir des coups de poing de la part d’un fonctionnaire. En conséquence, l’IGPN, la police des polices a ouvert une enquête. Découvrez les images de cette interpellation dans la vidéo ci-dessous. 

>>> À lire aussi : « Tuez-le ! C’est un sale chien de flic ! » : Un policier violemment attaqué

Une violente interpellation des policiers de la Bac de Marseille

Dans la nuit du 29 au 30 avril dernier, plusieurs policiers de la Bac de Marseille ont été appelés pour mettre fin à une fête clandestine à proximité de la gare Saint-Charles. Mais l’interpellation d’un couple de fêtards va alors complètement déraper.

Arrivés sur les lieux, ces policiers ont découvert « des personnes se trouvant sur un échafaudage et un toit d’immeuble » , précise la préfecture de police au quotidien La Provence. Les fonctionnaires ont alors procédé à l’arrestation d’un jeune homme, sous l’emprise de l’alcool, « pour des faits d’outrage, de rébellion et de violences volontaires sur personne dépositaire de l’autorité publique » .

Mais l’interpellation ne s’est pas passée comme prévu. Pour faire régner l’ordre, les policiers ont eu recours à une extrême violence. Heureusement, un voisin a pu filmer l’intégralité de l’arrestation. Sur les images, on peut notamment voir le jeune homme frappé à plusieurs reprises par des coups de poing émis d’un policier.

Pour l’embarquer, ce dernier l’a même trainé jusqu’à leur voiture en lui tirant les cheveux. La compagne de l’homme a tenté d’intervenir pour mettre fin à cette violence. Mais cette dernière a violemment été poussée par un fonctionnaire.

L’IGPN a ouvert une enquête

Le couple a alors été embarqué puis placé en garde à vue pendant près de 40 heures. À leur sortie, l’homme et la femme ont choisi de dénoncer cette interpellation. En conséquence, l’IGPN, la police des polices, a décidé d’ouvrir une enquête, ce lundi 3 mai.

Mais pour le moment, aucune sanction n’a été prise à l’encontre des policiers. « Dans l’attente du résultat, les deux fonctionnaires de police ont été réaffectés, à titre conservatoire, sur des fonctions n’impliquant pas de missions sur la voie publique » , a indiqué la préfecture de police dans un communiqué de presse.

>>> À lire aussi : Paris : une fête clandestine réunit 200 personnes sur le quai de Bercy, la police intervient

0