Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Famille

« Vous ne passeriez pas une nuit dans ma chambre » : Avec plus de 200 chauves-souris chez eux, ce couple vit un véritable cauchemar

Publié par Camille Lepeintre le 30 Juin 2022 à 22:19
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Si dans certains foyers ce sont des phénomènes paranormaux qui inquiètent, on pense notamment à Kathy Gallinger, 45 ans qui n’ose plus descendre dans son sous-sol à cause d’une présence mystérieuse, pour cette famille française, ce sont des petits mammifères qui ont élu domicile chez eux. En effet, plus de 200 chauves-souris se sont installées dans leur maison.

Chauves-souris maison

Des chauves-souris ont élu domicile chez eux

C’est à Meilleraye-de-Bretagne, en Loire-Atlantique, qu’Émilie Ravard, son mari et leurs quatre enfants, sont les colocataires de plus de 200 chauves-souris. Ces dernières ont décidé de venir s’installer à leur domicile. Si au départ, elles étaient beaucoup moins nombreuses, la mère de famille a vite compris qu’ils ne parviendraient pas à se débarrasser aussi facilement de ces petits chiroptères, qui peuvent être très dangereux pour l’Homme. En effet, un homme est notamment mort en janvier 2021 après avoir contracté la rage à cause d’une chauve-souris. Très nocif pour la santé, Émilie Ravard a décidé de témoigner auprès d’Actu.fr. « Vous ne passeriez pas une nuit dans ma chambre » , a-t-elle raconté.

Les vidéos du jour à ne pas manquer

Terrorisée, elle passe ses nuits à rester éveillée à cause du bruit des chauves-souris. Elle raconte que leur calvaire à commencer il y a un an : « J’avais entendu des bruits qui venaient du plafond de ma chambre, en mai, juin, le soir, au moment d’aller me coucher. J’ai pensé qu’une bête était au-dessus de ma tête. Ça faisait des petits cris, des grattements. J’avais l’impression qu’elle se déplaçait dans le mur » , témoigne-t-elle auprès du site d’actualités.

« Une année ça va, mais là c’est trop »

Elle raconte qu’au départ, les chauves-souris résidaient dans le grenier à cause d’une petite ouverture dans le mur extérieur de la maison. Ne supportant pas plus longtemps ce cauchemar, la famille a fait appel à un spécialiste qui a pulvérisé un répulsif à base d’eucalyptus dans le grenier. Une intervention qui a porté ses fruits, mais seulement pour quelque temps.

Émilie Ravard a été surprise de voir de nouveau arriver les chauves-souris chez elle, et cette fois-ci en nombre. En effet, les créatures volantes ont été comptabilisées à 198 en l’espace de 35 minutes. Un chiffre ahurissant et qui nous donne la chair de poule. On comprend son profond désarroi. « Début mai, ça grattait beaucoup plus que l’année dernière au plafond et dans les murs. On les entend gratter dans le haut des murs de chaque chambre. Elles se répandent dans les murs de toute la maison de l’étage jusqu’aux chambres des filles » , poursuit-elle, véritablement inquiète.

Étant actuellement locataire, Émilie Ravard a prévenu son bailleur social et semble très remontée contre ce dernier. « Je paye mes loyers tous les mois, je n’ai pas à subir ça. Une année ça va, mais là c’est trop » , a-t-elle décrié. L’organisme lui a répondu que « les 33 espèces de chauves-souris sont protégées par la loi depuis 1981 » .

D’après l’article L.411-1 du Code de l’Environnement, elle ne peut donc pas les chasser de chez elle. Le bailleur n’est cependant pas resté sans rien faire. Il se démène actuellement pour trouver un nouveau logement temporaire à ce couple et ses quatre enfants. Si vous êtes un amateur de chauves-souris, en voici une géante qui a choqué les internautes pour un détail insolite.

0