Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Famille

Nouveau-né : il ne faut pas lui couper le frein de la langue, selon l’académie de médecine !

Publié par Jessy le 02 Mai 2022 à 10:02
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Faut-il réellement couper le frein de langue des bébés ? Alors que de plus en plus de parents font ce choix, l’Académie de médecine s’inquiète de la montée des frénotomies (acte chirurgical qui consiste à couper le frein de la langue des nouveau-nés). Une alerte que la chanteuse Vitaa, qui a posté la première photo de son bébé, devra lire avec attention.

drame en france

Frénotomie : un acte chirurgical conseillé dans certains cas !

Lorsqu’un bébé né, il arrive que le frein de langue soit parfois trop court ou trop épais. Si c’est le cas, cela peut gêner la tété, mais également les mouvements de la langue. Même si ce n’est pas très handicapant, ça peut grandement déranger le nouveau-né dans son quotidien. Dans ces deux cas, les médecins peuvent proposer aux parents de couper le frein de langue du bébé, et donc de procéder à une frénotomie. Après qu’un médecin ait expliqué les effets néfastes du non-port du slip sur TPMP, c’est au tour de l’Académie de médecine de lancer une alerte. « On ne peut que s’interroger devant l’augmentation spectaculaire, en France et dans le monde, de la frénotomie linguale qui […] permettrait un allaitement à la fois efficace pour le nouveau-né et le nourrisson » explique-t-elle, avant de prévenir sur les dangers d’une frénotomie inutile.

naissance

Quelles sont les risques si on coupe le frein de langue d’un bébé ?

Selon l’Académie de médecine, la pratique chirurgicale a augmenté ces dernières années, même lorsqu’elle ne présente aucune utilité. Si ces bébés qu’on surnomme les bébés arc-en-ciel ont de la chance, ceux qui se font couper le frein de langue risquent gros. Certains médecins la proposent aux parents en indiquant qu’en coupant le frein de langue, cela permet de « traiter les douleurs mamelonnaires et l’arrêt précoce de l’allaitement » . Certains vont même jusqu’à proposer la frénotomie « à titre préventif » . Un véritable scandale quand on connaît les risques liés à cet acte chirurgical. Hémorragies, lésion collatérale tissulaire, aversion orale, infection ou encore obstruction des voies respiratoires, la liste est finalement longue et inquiétante face à une pratique qui se repend de plus en plus… Et à des prix parfois exorbitants. Alors pour prendre soin de son bébé, cet acte chirurgical n’est pas toujours nécessaire…

Source : Au féminin

 

close

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

0