Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Famille

Syndrome du bébé secoué : ce triste phénomène qui explose à la hausse, selon une récente étude

Publié par Quentin VIALLE le 31 Août 2022 à 18:15
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Selon une étude réalisée par l’hôpital Necker, le nombre de bébés secoués a augmenté de manière très inquiétante en région parisienne durant la crise sanitaire. Un constat généralisé dans tout l’Hexagone…

Syndrome du bébé secoué : des chiffres alarmants

Les équipe de l’hôpital Necker et l’Institut national de la santé et de la recherche médicale ont récemment réalisé une étude concernant le syndrome du bébé secoué, une forme très grave de maltraitance envers les jeunes enfants. Et le constat est… sans appel. En effet, depuis le début de la pandémie de Covid-19, les cas de bébés secoués ont explosé à la hausse en Ile-de-France. « Non seulement il y a eu plus de cas, mais ils étaient plus graves », s’inquiète Gilles Orliaguet, chef anesthésie et réanimation à l’AP-HP, auprès du Parisien.

Entre 2017 et 2019, 50 cas ont été recensés dans la région parisienne contre 32 sur l’année 2021. A noter que le taux de mortalité chez les bébés secoués a également bondi de plus de 800%. Des chiffres sans équivoque.

Syndrome du bébé secoué : les cas explosent en France

Un phénomène en hausse dans toute la France

Et l’augmentation des cas de bébés secoués ne concerne pas seulement la région Ile-de-France. Ils sont de plus en plus nombreux un peu partout dans l’Hexagone. « Des cas, il y en a partout, tout le temps. Nous sommes contactés presque toutes les semaines », déplore Maryline Koné de l’association Stop bébé secoué.  Un phénomène qui, selon Gilles Orliaguet, est causé par la difficile période épidémique liée au Covid-19 et les confinements successifs.

Il est donc nécessaire d’agir au plus vite et d’accentuer la prévention concernant cette maltraitance. « Vous savez, beaucoup de gens ne savent pas que secouer un bébé, ça peut entraîner ce type de lésions. Il faut le dire, le faire savoir. Ce n’est jamais anodin, quelques secousses peuvent suffire », indique le spécialiste de l’hôpital Necker.

Source : LeParisien
0