Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Food

L’heure est grave, les biscuits BN menacés de disparaître de la vente

Publié par Maxime le 21 Mai 2019 à 12:32
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

C’est un monument de l’imaginaire collectif qui est en péril. Star incontournable du goûter, le Choco BN, qui a accompagné des millions de Français pendant l’enfance est menacé de disparaître. Les biscuits fourrés au chocolat peinent aujourd’hui à attirer les consommateurs et pourraient disparaître de la vente. En perte de vitesse depuis plusieurs années, ces mythiques biscuits sucrés au sourire ravageur seront prochainement retirés des rayons des enseignes Carrefour. Le supermarché reproche à la Biscuiterie nantaise son manque d’implication pour donner un nouveau souffle au biscuit édité depuis 1933.

La suite après cette publicité
Choco BN

>>>À lire aussi : Nutella lance son premier biscuit fourré au chocolat et il risque de partir très vite !

La suite après cette vidéo

Les biscuits BN retirés des enseignes Carrefour

Si l’arrivée du mini-BN avait pu relancer les ventes des traditionnels Choco BN il y a quelques années, la société nantaise peine désormais à se renouveler. « Nous n’arrivons plus à les vendre. Nous leur avons demandé de trouver des solutions pour innover, séduire le consommateur, nous leur avons laissé du temps, mais rien n’avance, ils sont trop passifs. » regrette Carrefour qui a pris la décision de retirer les biscuits de ses rayons. Le géant de la grande distribution discute avec BN depuis 18 mois pour inciter l’entreprise à dynamiser son activité. Des changements qui pourraient induire un nouveau packaging, un design repensé ou une nouvelle recette sans huile de palme, qui rebute aujourd’hui certains consommateurs.

La suite après cette publicité

https://www.instagram.com/p/Bxr_zmmCFbd/

>>>À lire aussi : Quiz, quel Kinder es-tu ?

Les employés de BN regrettent le manque d’implication de la direction

La suite après cette publicité

La décision du groupe Carrefour, qui pourrait être suivi par d’autres géants de la distribution, fragilise l’entreprise BN et ses salariés. « Aujourd’hui c’est Carrefour, demain, ce sera peut-être d’autres grandes surfaces, Leclerc, Auchan… tout est possible. Clairement, on se demande quel est l’avenir » avance pour le Parisien, Mickael Villeneuve, élu CGT et ouvrier de production sur le site historique de BN à Vertou, près de Nantes. Les salariés regrettent le manque d’implication et d’investissement des dirigeants turcs, propriétaires du groupe depuis 2014, et craignent de voir leurs emplois menacés. Valeur sûre du goûter ou du petit-déjeuner pendant l’enfance pour des millions de Français, le Choco BN est en péril. Aux consommateurs de se battre pour leur faire garder leur sourire éternel.

>>>À lire aussi : Frites, potatoes ou concombres ? La surprenante innovation de McDonald’s

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.