Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Un emblème de la gastronomie française détrôné ! Devinez lequel ?

Publié par Hugo Plassot-Moizan le 21 Oct 2021 à 5:30
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Cela a été la stupeur dans l’hexagone. Le camembert, symbole de la gastronomie et du terroir français se vend de moins en moins. Il a été dépassé par la mozzarella, l’un des fromages italiens par excellence. Un changement qui n’est pas forcément un mauvais signe et notamment en ce qui concerne la production.

 

>>> À lire aussi : Raclette, tartiflette, fondue : quel est le plat le moins calorique de l’hiver ?

La Mozarrella, le fromage du moment !

Même si l’emmental reste toujours le fromage le plus vendu et préféré des Français. Depuis plusieurs décennies, les ventes de camembert en France n’ont cessé de reculer. Interrogé par le Figaro, Fabrice Collier, président du Syndicat normand des fabricants de camemberts (SNFC), a annoncé que pour la première fois le camembert était moins vendu que la mozzarella. Un constat qui se traduit notamment sur l’année en cours « Depuis le début de l’année jusqu’au 11 septembre, on a vendu 29.230 tonnes de camemberts en France contre 33.170 tonnes de mozzarella » .

Un facteur important illustre cette baisse des ventes pour l’un et un succès croissant pour l’autre. Les deux fromages ne sont pas destinés aux mêmes modes de consommation. Le camembert va être généralement plus utilisé lors d’un repas où il est disposé sur un plateau et accompagné d’autres fromages que l’on va prendre le temps d’apprécier et de déguster. Au contraire de la mozzarella qui est plus disposée à être consommée de façon rapide ou cuisinée. On la retrouve plus facilement en petites billes lors d’apéritifs ou tout simplement dans des plats que l’on commande comme la pizza. La mode est donc plus centrée sur une dégustation ou préparation rapide avec un fromage moins « lourd ».

Mais ce n’est pas un échec pour tout le monde

Dans chaque compétition, il doit y avoir des vainqueurs et des perdants. Ici malheureusement, les perdants, ce sont les producteurs de camembert Français. Ils produisent moins de camemberts, mais ils sont aussi restreints dans la mise en valeur de leurs produits. Depuis juillet 2020, il est interdit pour tout producteur d’apposer la mention « Fabriqué en Normandie » s’il ne dispose pas de l’appellation AOP. Actuellement, cela ne représente que 10% des 60.000 tonnes de camemberts produits par ans dans le pays.

De l’autre côté, les vainqueurs, ce sont les Italiens qui exportent de plus en plus leurs boules de mozzarella et leur savoir-faire à travers le monde. En 2020, la « Botte » a exporté 107.000 tonnes de mozzarella (+23%), et c’est vers la France que se font les plus grands échanges. En moyenne, une mozzarella sur trois qui est exportée, arrive dans une assiette française.

Mais en dehors du succès transalpins, l’industrie agro-alimentaire française est aussi gagnante. Galbani, Mandara, Castelli ou encore Vallelata, ces noms vous disent sûrement quelque chose. Ce sont les principales marques de mozzarella que l’on peut trouver dans les rayons français. Et pour cause, toutes ces marques font partie d’un seul et même groupe : Lactalis, un groupe français. Le leader mondial du secteur laitier possède toutes ces sociétés italiennes depuis maintenant plusieurs années. Et comble de cette histoire, une partie de la production est faite dans deux usines en France.

>>> À lire aussi : Tartines salées : 20 recettes simples pour un repas gourmand vite fait, bien fait !