Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Supermarché : Un gros changement à prévoir bientôt sur vos courses

Publié par Gabrielle le 17 Oct 2021 à 10:30
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Au 1er janvier 2022, une trentaine de fruits et de légumes frais ne pourront plus être vendus dans un emballage en plastique. Un décret de la loi anti-gaspillage sera publié ce mardi 12 octobre. Certains fruits et légumes bénéficieront d’une tolérance plus longue ou ne seront pas concerné par cette mesure.

fruits et légumes emballage

>>> A lire aussi : Pastèque VS melon : quel fruit a le plus de bienfaits pour notre santé ?

Les fruits et légumes emballés interdits en supermarché

Le décret qui interdit les emballages au 1er janvier 2022 est publié ce mardi 12 octobre. « On estime que 37% des fruits et légumes sont aujourd’hui vendus sous emballage » , explique le ministère de la Transition écologique. La mesure devrait permettre de supprimer plus d’un milliard d’emballages chaque année.

Trois ministères sont signataires de cette loi (Economie, Transition écologique et Agriculture). Ils indiquent dans leur communiqué la date d’entrée en vigueur. Elle est donc fixée au 1er janvier 2022 « comme prévu par la loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire de février 2020, dite loi AGEC » .

Le décret permet une tolérance plus longue pour certains produits plus fragiles. En effet, pour les fruits et légumes qui présentent « un risque important de détérioration de leur vente en vrac » , l’interdiction n’entrera pas en rigueur avant le 30 juin 2026.

De nombreuses exceptions

Parmi les légumes concernés par cette interdiction, on retrouve les poireaux, courgettes, aubergines, poivrons, concombres, pommes de terre, carottes, tomates rondes, oignons, navets, ainsi que les choux. En revanche, certaines variétés de tomates ou encore les haricots verts pourront utiliser des emballages plastiques jusqu’au 30 juin 2023.

Côté fruits, dès 2022, les pommes, poires, oranges, kiwi, citrons, prunes, melons, ananas, mangues ou encore fruits de la passion seront concernés par l’interdiction. Les raisins, pêches, abricots et nectarine ne seront concernés qu’à partir de 2023.

D’autres fruits et légumes plus fragiles auront un délai plus long. Une exception jusqu’au 30 juin 2026 est accordée pour les fruits mûrs à point, aux graines germées et aux fruits rouges. Les commerçants et supermarchés disposeront également de six mois pour écouler « les stocks d’emballages » .

>>> A lire aussi : Auchan : un gros chamboulement pourrait débarquer en magasin très prochainement