Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Food

Grippe aviaire : vers une pénurie de foie gras pour Noël ?

Publié par Gabrielle Nourry le 20 Mar 2022 à 12:40
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

En date du 15 mars, la grippe aviaire avait contaminé 792 élevages. Suite à des millions d’abattages de canards et de volailles, l’offre de foie gras va fortement diminuer en France en 2022. Une situation qui inquiète grandement la profession.

foie gras

>>> À lire aussi : Supermarchés : Le prix de ces produits va augmenter sur votre ticket de caisse

Un épisode de grippe aviaire particulièrement virulent

Avis aux amateurs de foie gras, il risque d’être rare et beaucoup plus cher cette année. En effet, c’est la conséquence d’une grippe aviaire très virulente cette saison mais aussi de la hausse des coûts des matières premières.

« Depuis l’automne, la filière est confrontée à son 4e épisode d’influenza aviaire. D’une extrême agressivité, il a entraîné la mise à l’arrêt complet des élevages d’un territoire du Sud-Ouest, qui représente 40% de la production française » , a indiqué la filière lors de sa conférence de presse annuelle.

Selon le président du Cifog (Comité interprofessionnel des palmipèdes à foie gras), Éric Dumas, il s’agit d’une des plus graves crises de la profession.

Une baisse significative de la production de foie gras

L’épisode de grippe aviaire prend une ampleur inédite. Alors que le virus se concentrait au Sud-Ouest, il se répand dans l’ouest des Pays de la Loire, la 2e région productrice de volailles. Plusieurs millions de canards et de volailles ont déjà été abattus.

Si la crise n’est pas encore terminée, une baisse significative de l’offre de foie gras est à prévoir durant l’année 2022. Les stocks de 2021 sont eux, déjà épuisés, puisque l’année a également été marquée par la grippe aviaire.

La France a produit 11 674 tonnes de foie gras en 2021, contre 16 764 en 2019, et 19 242 en 2015. La production est en chute de 30 % entre 2018 et 2021. Une hausse des prix est également à prévoir. Alors que le coût de production a augmenté de 22 %, la filière réclame un effort de la grande distribution.

>>> À lire aussi : Supermarchés : Bientôt plus de chips dans les rayons ?

0