Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Food

Pizzas Buitoni : Nestlé s’excuse après le coup du bon d’achat

Publié par Mia le 26 Avr 2022 à 20:00
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

La marque de pizzas surgelées Buitoni est au cœur d’un des plus grands scandales alimentaires de notre ère. Avec ses usines à l’hygiène déplorable, de nombreuses pizzas de l’enseigne ont été contaminées à la bactérie E.coli. Une bactérie qui a entrainé des hospitalisations et des décès d’enfants.

Face à une telle situation, l’enseigne mère de la boite et propriétaire de Buitoni, Nestlé, a proposé de remettre un bon d’achat aux victimes des contaminations. Un stratagème, délirant, pour acheter les victimes et relancer la vente des pizzas. Néanmoins, la valeur de ce bon d’achat a fait beaucoup parler et était dérisoire. Les critiques fusent et Nestlé a donc été contraint de s’excuser publiquement.

marques nestle buitoni pizzas excuses bon achat victimes

Un bon d’achat Buitoni qui ne passe pas : Nestlé s’excuse

Si vous ne l’aviez pas vu, sachez que la marque Buitoni a voulu « faire un geste » envers les victimes de ses pizzas contaminées. Un « dédommagement » initié par Buitoni et son propriétaire, Nestlé, sous la forme d’un bon d’achat de 20 €. Une valeur qui fait doucement sourire, comme si cela pouvait effacer les préjudices. Ce fameux bon d’achat de 20 € était, de plus, uniquement valable sur des produits de la même marque. Il va sans dire que personne ne voudra plus acheter leurs pizzas, étant donné la façon dont elles sont produites.

Vu le raté de l’annonce de ce bon d’achat, Nestlé s’est exprimé et a tenu à s’excuser auprès des familles de victimes. En effet, selon la maison mère de Buitoni, cette initiative n’a pas du tout plus et l’enseigne le comprend fort bien. « Cela n’aurait pas dû être fait. Nous tenons à présenter nos plus sincères excuses à cette consommatrice qui a pu être heurtée par la réception de ces bons d’achat » , a rapporté un porte-parole du groupe. « Nous veillons à ce que cela ne se reproduise pas. Pour le bon déroulement des échanges, des questions précises, ne relevant pas du secret médical, sont posées pour comprendre ce qui s’est passé » .

C’est un « manque de considération insultant » pour les victimes

Dans le même temps, l’avocat représentant la plupart des familles victimes s’exprime à son tour. Selon Me Richard Legrand, ces excuses de Nestlé tiennent presque de « la plaisanterie » . Surtout que Buitoni s’est muré dans un silence monstre à la suite de cette affaire. Sans excuses, sans aucun réel dédommagement, hormis ce bon d’achat de 20 €. Pour l’avocat, il s’agit tout bonnement d’un « manque de considération insultant » pour les familles.

De son côté, une mère de famille, dont la fille a été hospitalisée à cause des pizzas de Nestlé, affirme avoir été contactée par la marque. Apparemment, le représentant de Buitoni, au bout du fil, lui aurait proposé un « accès au dossier médical de sa fille » . D’après l’avocat des victimes, ceci est très étrange, car la marque n’est pas censée avoir accès aux dossiers médicaux. Par ailleurs, cela soulève une autre question. Si Buitoni n’avait pas les dossiers médicaux des victimes en main, comment la marque aurait-elle pu savoir à qui donner ces bons d’achat ? L’avocat est perplexe. Selon lui, Buitoni chercherait actuellement « à obtenir des informations confidentielles et personnelles » .

Un scandale alimentaire qui pourrait bien finir devant les tribunaux. En tout cas, sachez que les pizzas Buitoni ne sont pas les seuls produits rappelés ces derniers temps. Après les fromages au lait cru, les chocolats… c’est maintenant au tour des crevettes.

0