Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Food

Supermarché : ces produits ont augmenté de 9% !

Publié par Salomee le 22 Avr 2020 à 10:58
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Une étude de l’UFC-Que choisir vient de confirmer la hausse exorbitante du prix des fruits et des légumes en France. Entre la semaine du 2 au 9 mars et celle du 6 au 11 avril 2020, il aurait bondit de 9%. L’augmentation des prix peut s’expliquer. En effet, la France traverse une crise sanitaire sans précédent. La demande est très haute tandis que l’offre chute à cause du manque de personnel, du prix des produits fabriqués en France, d’une augmentation des coûts de production et de récoltes ou encore du temps perdu à emballer les produits. Retour sur cette hausse mirobolante des produits maraîchers. 

À lire aussi: Bonne nouvelle : Les restaurants, bars et cafés pourraient rouvrir plus tôt que prévu !

Une étude de l’UFC-Que choisir démontre une hausse exorbitante du prix des fruits et légumes

Cette étude démontre que le prix des fruits et des légumes augmenterait drastiquement en France, depuis le début du confinement. En effet, cette augmentation varie entre 6% pour les produits conventionnels et 12% pour les produits de qualité supérieure, notamment les articles bio. L’analyse de l’organisme s’est portée sur 4600 drives et sur 116 000 prix de produits.

Grégory Caret, travaillant à l’observatoire de la consommation à l’UFC-Que Choisir, rapporte qu’environ « un quart du panier des produits de première nécessité, c’est dire l’impact de cette hausse sur le budget des ménages » , est composé de fruits et légumes. En effet, l’étude démontre qu’une hausse moyenne de 2,50% se porte sur les produits de première nécessité. 

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER

Les personnes dans le besoin subissent, une nouvelle fois, les conséquences du confinement sur l’économie française.

L’explication de cette envolée des prix !

Avec le confinement, la France ne peut pas continuer de fonctionner comme avant. Les effectifs sont réduits et les normes de sécurité drastiques. De plus, la demande est en augmentation et l’offre peine à lui répondre.

Dans un premier temps, des produits maraîchers se font rares. Par exemple, les citrons verts bio (plus 16%), les tomates en grappe bio (plus 25%) sont des produits vendus en moins grande quantité, ce qui explique leur hausse mirobolante. En effet, les agriculteurs français n’arrivent pas à satisfaire la demande française. De plus, les produits importés sont réduits à cause de la crise: « l’Italie, la Pologne, qui exportaient beaucoup chez nous, ont fermé leurs frontières«  , rappelle Grégory Caret. Enfin, la main-d’oeuvre étrangère bon marché n’est, elle aussi, plus au rendez-vous pendant cette crise, ce qui a pour conséquence d’augmenter le coût des récoltes. 

À côté, certains produits voient leurs prix augmenter alors même que l’offre est abondante. Cela s’explique par le fait que nous faisons appel à la production française pour nous fournir en fruits et légumes. Cette production est de meilleure qualité et donc plus onéreuse. 

Selon Laurent Grandin, le président d’Interfel, « les frais de transport ont flambé de 30 % » à cause des normes de sécurité couteuses et du transport moins abondant de denrées. Enfin, les fruits et légumes vendus en drive doivent systématiquement être emballés, ce qui coûte en argent et en temps. 

« Certains de ces facteurs de hausse étant les mêmes que pour les produits de grande consommation, notre crainte est que ce qui se passe actuellement sur les fruits et légumes ne soit précurseur de ce qui se passera plus tard sur les produits agroalimentaires«  , affirme Grégory Caret. La crise a des énormes impacts sur l’économie et sur les ménages.

Source: Le Parisien. 

À lire aussi: Ces produits qui vous font risquer 135 euros si vous sortez les acheter