Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Patchs anti-ondes Fazup : Cette annonce choc qui vient de tomber !

Publié par Romane TARDY le 27 Juil 2020 à 16:02

De nouveaux tests ont été effectués sur les patchs anti-ondes Fazup. Le verdict serait sans appel et révélerait l’inutilité de ces produits ! Découvrez cette analyse dans la vidéo ci-dessous : 

A lire aussi : Attention ! Cette faille peut faire brûler votre téléphone… à distance ! Soyez très vigilants

Les patchs anti-ondes Fazup de nouveau testés

Vous avez sûrement déjà entendu parler de patchs anti-ondes. Ils sont censés diminuer les émissions d’ondes de votre smartphone. Leur efficacité est souvent mise en doute. Stéphane Marty, ingénieur en micro-électronique de Deus Ex Silicium, s’est procuré un patch anti-ondes de la marque Fazup pour faire de nouveaux tests. Le patch est vendu à 34,90 euros l’unité et promet de limiter les ondes du téléphone portable et donc leurs conséquences comme les maux de tête, les troubles du sommeil… Il suffirait de la coller à l’arrière du smartphone au niveau d’une antenne pour assurer son efficacité. Les patchs anti-ondes Fazup permettraient une diminution d’au moins 50 à 99% des ondes.

Pour tester les patchs, Stéphane Marty a émis un appel téléphonique et utilise après un analysateur pour mesurer les rayonnements électromagnétiques émis par le téléphone avec ou sans le patch. Le résultat est surprenant.

Une démonstration qui prouverait l’inefficacité du produit

En effet, l’expert constate que la présence du patch ne diminue pas du tout les ondes. Au contraire, il serait même en train d’augmenter le rayonnement électromagnétique. Stéphane Marty a alors publié une vidéo pour avertir les consommateurs, elle a déjà été vue plus de 100 000 fois.

Fazup a alors répondu à ce test dans un communiqué et met en doute le protocole : « Un changement de fréquence est d’autant plus probable qu’au cours du test réalisé par Deus Ex Silicium, les mesures sans et avec le patch FAZUP sont effectuées au cours de deux appels différents, contrairement à notre test, favorisant ainsi un changement de fréquence. Enfin, une mesure rigoureuse du DAS ne peut s’effectuer en quelques secondes » . Toutefois, ce n’est pas la première fois que les patchs sont remis en question. La DGCCRF avait déjà mené une enquête en 2015 et avait eu des résultats assez similaires.

Source : Frandroid

A lire aussi : Google Maps : ce mystérieux rectangle lumineux interroge terriblement…

0