Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Insolite

Un adolescent mort d’une leucémie pourrait devenir le saint patron d’Internet

Publié par Nicolas F le 04 Juil 2020 à 5:33
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Carlo Acutis, bientôt bienheureux, est même déjà en bonne voie pour devenir un saint. Surnommé populairement dans les médias « le geek de Jésus », ce petit génie de l’informatique pourrait devenir le conseiller en informatique de Dieu. Le Vatican s’est même montré intéressé à faire de cet adolescent, mort d’une leucémie foudroyante en 2006, le saint patron d’Internet.

La suite après cette publicité

> À lire aussi : Une école catholique du Tennessee interdit les livres Harry Potter car ils invoqueraient les « mauvais esprits »

Ce jeune italien voulait évangéliser la population avec ses sites Internet

De nombreux métiers, causes, activités ont leur saint patron. Dans l’Église catholique, les saints contemplent Dieu au paradis et intercèdent avec les humains sur la Terre. Pour schématiser les choses, ils servent à intercepter les prières et les demandes de chacun dans des matières spécifiques et d’en faire état à Dieu, comme des messagers. Bientôt, les geeks croyants pourront implorer leur nouveau saint, Saint Carlo, en référence à Carlo Acutis, qui est en passe d’être béatifié, une première étape avant une possible canonisation. Carlo Acutis est un adolescent, mort en 2006 à 15 ans, des suites d’une leucémie. Cet Italien né en Angleterre était très engagé dans le monde chrétien. Passionné d’informatique, il s’était donné pour mission d’évangéliser la jeunesse, en créant notamment un site internet instructif sur les miracles eucharistiques.

La suite après cette publicité
La suite après cette vidéo

> À lire aussi : Colombie : une foule de croyants brave le confinement après l’apparition de Jésus-Christ dans un arbre

Même le pape l’a cité en exemple

La communauté catholique a été peinée d’apprendre sa maladie, et puis sa mort. Le cardinal Angelo Becciu, chef de la Congrégation pour la cause des saints (le département en charge d’étudier les dossiers en procès de béatification et de canonisation), ne tarit pas d’éloge envers l’adolescent. Il rapporte que sur son lit de mort, Carlo Acutis aurait dit : « Je veux offrir toutes mes souffrances au Seigneur, au pape et à l’Église. Je ne veux pas aller au purgatoire. Je veux aller directement au paradis ». L’impact de ce jeune sur sa communauté lui a valu d’être reconnu en 2018 comme vénérable. Entretemps, depuis 2013, son procès en canonisation a débuté à Milan. Ce long processus permet d’aboutir éventuellement à la canonisation, c’est-à-dire être reconnu comme un saint.

La suite après cette publicité

> À lire aussi : Une représentation de Jésus apparait dans le ciel en Italie

La béatification de Carlo Acutis aura lieu au mois d’octobre

La première étape est la béatification. Pour être béatifié, et être reconnu comme un bienheureux, il faut avoir accompli un miracle. Pour la canonisation, il faut avoir accompli au moins deux miracles. Suite à la réunion de la Congrégation pour la cause des saints, qui s’est tenue en début d’année, des décrets concernant la reconnaissance de plusieurs miracles ont été promulgués. Parmi ces miracles, il y en a un qui concerne Carlo Acutis, lui permettant ainsi de devenir bienheureux. Sa cérémonie de béatification aura lieu à Assise, en Italie, en octobre 2020. Le pape François, qui a déjà mentionné l’adolescent lors d’un synode, a reconnu un miracle attribué à Carlo, qui se serait déroulé en 2013.

La suite après cette publicité

> À lire aussi : Le visage de Jésus apparaît dans une fiente de pigeon

Un premier miracle lui a été reconnu, lui permettant de devenir bienheureux

En 2013, un Brésilien de 6 ans a miraculeusement guéri d’une malformation congénitale au pancréas. « L’enfant vomissait et risquait de mourir », explique la mère de Carlo. C’est alors que les parents sont allés voir un prêtre pour les accompagner dans les prières. Le prêtre a choisi de s’adresser à Carlo Acutis, à présent au paradis, qui lui aussi était mort jeune d’une maladie. « Après trois jours de prières, l’enfant a commencé à manger ». Cette guérison inexpliquée par la médecine a été reconnue par le Vatican comme un miracle. Lors des procès en canonisation de nombreuses enquêtes sont réalisées aussi bien auprès de témoins que d’experts (scientifiques, médicaux) pour s’assurer que le miracle ne peut trouver d’explications tangibles ailleurs.

La suite après cette publicité

> À lire aussi : Un prêtre fait le buzz avec une vidéo hilarante ! (Vidéo)

D’autres miracles pourraient lui valoir une canonisation

Si la mère de Carlo, qui travaille dans le milieu de l’édition, et le père, dans les assurances, sont flattés d’apprendre que leur fils sera bientôt un bienheureux, eux pensent déjà à la suite. En effet, pour passer de bienheureux à saint, il faut qu’un deuxième miracle soit reconnu, or les parents sont sans cesse contactés par des croyants qui affirment avoir vécu un miracle après avoir adressé des prières à leur fils. Les saints, contrairement aux bienheureux, sont reconnus internationalement dans toute l’Église. Un jour du calendrier leur est attribué et certains deviennent saint patron d’une cause. L’idée que Carlo Acutis devienne le saint patron d’Internet plait au cardinal Becciu : « C’est mon souhait. Il serait un exemple idéal pour tous les jeunes ». La phrase préférée de Carlo sur les hommes était : « Si tous naissent comme des originaux, beaucoup meurent comme des photocopies ». Cette phrase avait été citée par le pape lui-même, qui avait ajouté : « Faisons en sorte que ça n’arrive pas », insinuant qu’il allait tout mettre en œuvre pour que la mémoire de Carlo soit respectée et qu’il ne soit pas oublié. Actuellement, c’est (le très moderne) Saint Isidore de Séville, un ecclésiastique du 7e siècle, connu pour sa littérature abondante, qui est considéré comme le saint patron des informaticiens et des internautes.

La suite après cette publicité

> À lire aussi : L’Église catholique est sur le point de mettre fin au célibat des prêtres et d’accepter leur mariage, en Amazonie

Crédits : Twitter – Sources : LA Times et Aleteia

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.