Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. People

Brigitte Macron sort de ses gonds… et ça ne va pas plaire à tout le monde…

Publié par Gabrielle le 20 Nov 2021 à 7:00
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Le célèbre dictionnaire du Petit Robert a récemment ajouté le pronom « iel » à son édition numérique. Ce pronom qui correspond à la contraction de « il » et de « elle » peut être utilisé pour les personnes qui ne se reconnaissent ni dans le masculin, ni dans le féminin. L’inclusion de ce pronom dans le dictionnaire fait polémique. Plusieurs personnalités comme Brigitte Macron ont donné leurs avis.

>>> À lire aussi : Quel est le mot le plus long de la langue Française ? Non ce n’est plus anticonstitutionnellement !

Brigitte Macron n’est pas favorable au pronom « iel »

L’introduction du pronom non genré « iel », contraction de « iel » et « elle » faisant référence à une personne qui ne se reconnaît pas dans un genre binaire, dans Le Robert, a créé une vive polémique à laquelle de nombreux politiques ont réagi.

Ce jeudi 18 novembre, Jean-Michel Blanquer était en déplacement avec Brigitte Macron à l’occasion de la Journée nationale de lutte contre le harcèlement scolaire. La Première dame ex-professeur de français a donné son avis : « Il y a deux pronoms, il et elle. La langue est si belle et deux pronoms c’est bien » .

L’ajout de ce pronom ne plaît pas non plus à Jean-Michel Blanquer qui a indiqué que « l’écriture inclusive n’est pas l’avenir de la langue française » ; ajoutant qu’on ne doit pas « triturer la langue française, quelles que soient les causes » .

Les édition Le Robert se défendent

Cette décision a provoqué de nombreuses critiques dans la majorité et à droite. La première réaction est venue du député de la République en marche François Jolivet qui s’est dit « stupéfait de l’initiative » . Il a d’ailleurs envoyé une lettre à l’Académie française suite à l’ajout de ce nouveau pronom.

Elisabeth Moreno, la ministre déléguée chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes, est l’une des seules exceptions au sein du gouvernement. « C’est un progrès pour les personnes qui ont envie de se reconnaître dans ce pronom » , avait-elle ainsi indiqué sur Franceinfo. 

Charles Bimbenet, le directeur général des Éditions Le Robert, a répondu aux critiques concernant l’ajout du pronom iel. Il rappelle ainsi que « la mission du Robert est d’observer l’évolution d’une langue française en mouvement, diverse, et d’en rendre compte » .

brigitte macron iel

>>> À lire aussi : Marks & Spencer inscrit les pronoms personnels des employés sur leur badge

close

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

0