Publicité
Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Cette drag queen est aussi… championne de MMA ! (vidéo)

Publié par Nicolas F le 06 Fév 2021 à 6:33

Diego Garijo est champion de MMA le jour et drag queen la nuit. Après une enfance dans la clandestinité, il s’est fait un nom dans le combat mixte, tout comme dans le monde des transformistes. Ses deux passions diamétralement opposées lui ont permis de trouver un équilibre dans sa vie. Regardez la vidéo pour le voir à l’œuvre dans ses deux passions.

> À lire aussi : Son père voulait qu’il soit boxeur, mais ce jeune homme a décidé de devenir drag queens… la réaction de son père a choqué tout le monde !

Le combat et la scène lui ont permis de trouver son équilibre

En 2006, Diego Garijo avait fait son entrée dans le milieu du combat, devenant un lutteur de MMA professionnel et adoptant le surnom de Dos Pistolas. Ce sport violent lui a permis de sortir de la misère, lui qui est arrivé clandestinement enfant aux États-Unis, et a été incarcéré pendant plusieurs années. Rapidement, il s’est fait un nom dans ce sport, remportant sept grandes victoires, jusqu’à ce qu’il reçoive un mauvais coup et souffre d’un décollement de la rétine. Contraint à mettre sa carrière sur pause, il remontera sur le ring en 2018, plus entrainé que jamais. S’il peut se montrer féroce lors de ses combats, le soir, il dévoile une toute autre facette de sa personnalité.

> À lire aussi : Née sans bras, elle compense son handicap et se sent épanouie lorsqu’elle est une drag queen

Être drag queen et champion de MMA n’est pas incompatible

Beaucoup plus créatif en soirée, il se produit dans les bars, boites de nuit et cabarets, en tant que Lola Pistola. Diego Garijo affirme recevoir « beaucoup d’amour de la communauté gay et trans » mais aussi beaucoup de soutien de la part du milieu du MMA. Selon lui, les sportifs « cachent aussi des choses d’eux-mêmes qu’ils aimeraient pourtant mettre en avant ». Diego assume tout à fait recevoir un coup dans le nez ou se faire défoncer la mâchoire, par contre, « se casser un ongle en acrylique », c’est un vrai « cauchemar ».  Questionné sur ce que pensent les spectateurs machos qui suivent le MMA, il répond : « Je pense que les gens se demandent si je suis gay, mais ils ne comprennent pas que la féminité et la préférence sexuelle sont deux choses complètement différentes. »

> À lire aussi : Un champion de MMA se disloque l’épaule mais continue le combat

diego garijo champion mma drag queen

Crédits : Instagram/diegogarijo

0