Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Insolite

Vous vous trompez souvent sur le prénom de vos proches ? Pas de panique, c’est bon signe

Publié par Camille Lepeintre le 16 Jan 2022 à 18:49
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Vous en avez marre vous aussi que l’on se trompe de prénom quand on vous appelle ? Selon une étude relayée par la revue scientifique Memory and Cognition, se tromper de prénom serait en réalité une marque affective.

>>> À lire aussi : Votre groupe sanguin en dit long sur votre personnalité 

Se tromper de prénom, une maladresse affectueuse ?

Votre copain se trompe et vous appelle par le prénom de son ex ? Votre tante vient pour les vacances et ne cesse de vous confondre avec votre sœur ? Même vos parents commencent à s’y mettre ? Ne vous inquiétez pas ! Selon la revue universitaire couvrant les sciences cognitives, Memory and Cognitionc’est une maladresse qui ne serait pas forcément perçue comme une mauvaise intention.

En effet, ce serait en réalité une preuve de l’affection que vous témoigne votre proche. La revue scientifique a mené son enquête en interrogeant 1 700 volontaires sur le sujet. Pour eux, le fait que notre langue se trompe entre deux prénoms qui ne se ressemblent pas, serait dû à une très forte attache vis-à-vis de la personne en question. Le phénomène arriverait d’ailleurs principalement dans le cercle familial. Parents, grands-parents, oncles et tantes, la raison s’explique !

Se tromper de prénoms, une marque d'affection

Un phénomène lié à une catégorisation

Pour chaque personne de notre entourage, notre cerveau va en fait classer leurs prénoms afin de les catégoriser pour qu’on puisse les différencier !  Des catégories appelées « boîtes mentales«  par les scientifiques qui vont nous permettre de les assimiler à des lieux, des situations, des souvenirs… Si l’on se trompe entre deux prénoms c’est qu’en réalité « on les aime tous les deux et qu’on les associe l’un avec l’autre » , explique un groupe de psychologues interrogés par le média américain Quartz.

Neil Mulligan, un scientifique cognitif à l’UNC Chapel Hill (Université de Caroline du Nord), donne un exemple tout simple : imaginez que vous ayez les bras chargés de courses et que vous ayez besoin de l’aide de l’un de vos enfants, « Lorsque vous vous préparez à prononcer votre phrase, vous n’activez pas seulement un nom, mais des prénoms concurrents » , explique-t-il. « Vous passez en revue les prénoms de tous vos enfants classés dans le dossier familial, mais, parfois, ces prénoms concurrents gagnent et ce sont ceux qui sortent d’abord » .

Chien de la famille

Samantha Deffler, scientifique cognitive à Rollins College, en Floride et justement à l’origine de cette expérience révèle que même les « chiens que l’on avait à ce moment-là était inclus dans la boucle de prénom, avec ma sœur Rebecca et mon frère Jesse » . Le cerveau classe donc le chien familial avec les autres membres de la famille !

Vraiment étonnant !

>>> À lire aussi : Bonne nouvelle : Une première greffe de cœur animal sur un être humain réussite 

close

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

0