Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Le « Popeye » russe aux bras difformes fait ses débuts dans le MMA et se fait humilier ! (Vidéo)

Publié par Manon CAPELLE le 23 Oct 2019 à 18:00

Surnommé Synthol Kid, le bodybuilder Kirill Tereshin aux bras difformes s’est essayé à la discipline de la MMA. Le jeune homme a été battu très rapidement par son adversaire, de vingt ans son aîné. Découvrez dans la vidéo ci-dessous le combat de Synthol Kid. 

>>> À lire aussi : Incroyable : Un célèbre rugbyman se déboîte le genou et se relève pour continuer la mêlée ! (vidéo)

Un traitement au synthol pour gonfler ses muscles

« Synthol Kid », le « Popeye russe » ou encore « BazookaArms » sont quelques uns des nombreux surnoms que l’on attribue à ce combattant. Kirill Tereshin a 23 ans et est notamment connus pour avoir des bras totalement difformes avec des biceps anormalement volumineux.

Ses énormes biceps, Kirill les doit à des injections de synthol, un produit censé faire gonfler les muscles. Et le résultat est complètement hallucinant, ses biceps ont une circonférence 62 centimètres.

Kirill Tereshin

Kirill Tereshin surnommé « Popeye » ou « Synthol Kid »

Ce traitement au synthol est évidemment très néfaste pour la santé du Russe, conscient du danger. Les effets secondaires sont multiples et divers, et peuvent provoquer des lésions nerveuses, des problèmes de peau ou encore des développement de tissu cicatriciel.

>>> À lire aussi : Victime d’un violent K.O, le boxeur Patrick Day est décédé des suites de ses blessures (Vidéo)

Un premier combat humiliant pour Synthol Kid

Le 21 octobre dernier, Kirill Tereshin fait ses débuts en MMA. Il franchit le pas de la cage, avec son short bleu, ses gants noirs et ses biceps volumineux. Son adversaire est Oleg Mongol, un blogueur russe.

Le combat ne dure pas plus de trois minutes et Kirill est rapidement envoyé au tapis. Dès le début du combat, Synthol Kid ne semble pas en grand forme. Ses coups ne font pas trembler son adversaire et il finit dans les filets. Oleg Mongol lui fait une prise de soumission par étranglement et le blogueur finit par remporter le combat.

La carrière de Popeye en MMA ne démarre pas de la meilleure des manières et il est donc la preuve vivante que des gros bras ne suffissent pas à faire la différence.

>>> À lire aussi : Cristiano Ronaldo accusé de viol : l’ADN retrouvé est bien le sien