Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Sport

Un célèbre sportif français en dépression depuis 12 ans

Publié par FJ le 04 Fév 2024 à 10:34

Mardi 16 janvier 2024, un ancien boxeur a pris la parole dans les colonnes du magazine L’équipe. Il s’agit de Jérôme Thomas. L’ancien champion de boxe anglaise, double médaillé olympique, s’est confié sans filtre sur différents sujets.

L’occasion pour lui de lever le voile sur une vive addiction. En effet, depuis 12 ans, il se bat contre une dépendance à l’alcool qui n’a bien entendu pas été sans conséquence sur sa vie privée.

jerome-thomas-confidence-ancien-boxeur-1

>>> À lire aussi : « Il se couchait tard et picolait beaucoup » : face à l’alcoolisme, Stéphane Plaza continue de se battre chaque jour

Jérôme Thomas fait des confidences d’une rare honnêteté

L’ancien boxeur Jérôme Thomas, double médaillé olympique en boxe, s’est confié comme jamais au journal L’Equipe mardi 16 janvier 2024. Revenant sur l’intégralité de sa carrière, le sportif en a profité pour dévoiler un lourd secret.

Depuis son retrait des rings en 2012, il se bat avec acharnement contre un véritable fléau : l’alcoolisme. Le seul boxeur français à avoir remporté deux médailles olympiques, le bronze à Sydney en 2000 et l’argent à Athènes en 2004 dans la catégorie poids mouches a accepté de raconter son histoire. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que celle-ci est particulièrement bouleversante.

>>> À lire aussi : Benjamin Biolay alcoolique ? Il fait de sincères révélations sur son rapport étroit à l’alcool

« Si je rebois, je meurs »

Dans un premier temps, il confesse avec beaucoup de courage : « Si je rebois, je meurs », explique-t-il avant de préciser qu’il est abstinent depuis deux mois. « Ce sera tous les jours un combat. (…) Je suis malheureux, perdu ».

Jérôme Anthony avoue avec une grande déception que cette addiction a bien entendu eu une incidence sur sa carrière de sportif : « Si j’avais été sérieux, j’aurais pu être champion d’Europe, dit-il, mais j’étais invité à beaucoup de soirées ». Des soirées arrosées qui peuvent parfois être dangereuses tant il ne se souvient de rien, comme ce réveil : « Je me suis dit que je devais être au Tréport ou à Fort-Mahon. Non, j’étais à côté de Bordeaux ! Je me suis dit : ‘Putain, qu’est-ce que tu as branlé’.« 

>>> À lire aussi : « J’ai bu beaucoup, beaucoup, beaucoup » : Delphine Wespiser ancienne alcoolique ? Elle se confie (vidéo)

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.