Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Le saviez-vous ?

Le saviez-vous : pourquoi tire-t-on les rois pour l’Epiphanie ?

Publié par Charlène Deveaux le 03 Jan 2022 à 14:09
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Le TDN vous propose tous les jours des petites informations insolites que vous ignorez probablement. De quoi avoir des connaissances uniques qui feront sourire votre entourage.

La suite après cette publicité

Après l’origine de l’alcool, on s’intéresse aujourd’hui à une tradition de fête chrétienne. À votre avis, pourquoi tire-t-on les rois pour l’Epiphanie ? 

galette-des-rois
La suite après cette vidéo

 

Pourquoi tire-t-on les rois pour l’Epiphanie ?

La suite après cette publicité

Nous voilà arrivés au mois de janvier 2022. Après l’effervescence de Noël et du réveillon, place à une autre tradition : l’Epiphanie. Cette fête chrétienne célèbre l’arrivée des trois rois mages (Melchior, Balthazar et Gaspard) auprès de l’enfant Jésus. En lien étroit avec cette fête, est évidemment associée la consommation d’une bonne petite frangipane fixée au 6 janvier. Cette galette des rois est appréciée dans une majeure partie de la France, mais également au Québec, en Acadie, en Suisse, au Luxembourg, en Belgique ou encore au Liban. On la partage généralement le jour de l’Epiphanie, ou bien le premier dimanche du mois.

La tradition remonte à l’Empire romain, lors des repas organisés à l’occasion des Saturnales. Ces fêtes, dédiées à Saturne, réunissaient maîtres et esclaves et se produisaient durant la semaine du solstice d’hiver, c’est-à-dire du 17 au 23 décembre. Durant ces célébrations, les gens échangeaient des vœux et des cadeaux, et choisissaient un Roi (éphémère). Celui-ci avait par la suite le droit de donner des gages aux invités de son choix. Parait-il même que les serviteurs étaient, à l’occasion de cette folle soirée, considérés au même pied d’égal que leurs maîtres. Quelle bande de gros veinards.

Mais revenons à nos moutons. Ou plutôt à nos souverains d’occasion. Pour établir qui serait l’heureux élu, on organisait une partie de dés ou d’osselets. En ce qui concerne la tradition du gâteau et de la fève cachée, on la voit apparaître bien plus tard. Ce n’est en effet qu’à partir du XIVe siècle que l’on décide de cacher quelque chose dans la pâtisserie et de laisser le hasard se faire pour sélectionner le Roi. On commence en premier temps avec les fèves végétales. Puis, les fèves en porcelaine apparaissent à partir de 1875, en Allemagne. Enfin, c’est dans les années 1990 que l’on voit survenir majoritairement des fèves en céramique.

La suite après cette publicité

Depuis, la tradition de la galette des Rois est un véritable succès. En effet, chaque année, les Français en consomment plus de 30 millions par an. Une occasion pour les pâtissiers de ré-inventer cette traditionnelle et intemporelle pâtisserie. Et une occasion de plus pour nous de se remplir la panse.

 

RETROUVEZ D’AUTRES SAVOIRS INSOLITES ICI

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.