Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Le saviez-vous ?

Le saviez-vous : pourquoi dit-on « avoir la flemme » ?

Publié par Lauryn Bikile le 01 Mar 2022 à 14:08
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Tous les jours, le TDN vous propose une information insolite à découvrir. Des connaissances qui, étant sues par peu de gens, vous permettront d’épater vos proches, on vous le garanti !

La suite après cette publicité

Ainsi, après s’être questionné sur l’utilité de la boule au-dessus du stylo 4 couleurs, nous nous intéressons maintenant à l’origine de l’expression « avoir la flemme » . À votre avis, pourquoi dit-on « avoir la flemme » ?

 

Flemme

 

La suite après cette publicité

Pourquoi dit-on « avoir la flemme » ?

La suite après cette vidéo

« J’ai la flemme » par ci, « J’ai la flemme » par là, impossible que vous n’ayez jamais entendu une personne qui, lorsqu’elle ne veut pas effectuer une tâche, se plaint en employant cette expression, ou que vous ne l’ayez vous-même utilisé. C’est indéniable, nous sommes aujourd’hui beaucoup à « avoir la flemme » . Cette expression est énormément employée dans le quotidien de tout un chacun, revenons donc ensemble sur son origine.

Pour cela, il faut remonter au Moyen Âge. Au 13ème siècle, beaucoup de médecins attribuent des phénomènes aux humeurs. Ainsi, selon eux, notre corps est constitué de quatre éléments (le sang, la bile jaune, la bile noire et le phlegme) responsables de la variation de notre tempérament et correspondant donc à quatre humeurs différentes. Et en occurrence, si quelqu’un était fainéant, on attribuait cette paresse au phlegme.

La suite après cette publicité

« Phlegme » qui vient d’ailleurs du grec ancien « phlegma » signifiant « mucus » . Les muqueuses du nez produisent un liquide qui était donc nommé ainsi, et il a toujours été dit que c’est un liquide qui venait du cerveau et qui symbolisait un comportement froid et réfléchi contrairement à une personne sanguine. Et c’est en partant de ces croyances que l’on considérait que lorsqu’un individu avait trop de « phlegmes«  dans son corps, par conséquent il était « peu énergique » .

Au départ, ce terme était uniquement employé dans le corps médical mais très rapidement, de nombreuses personnes n’en faisant pas partie, l’ont également utilisé.

Au 16ème siècle, le terme « flemma » (lenteur) a fait son apparition en Italie et ce n’est qu’au 18ème siècle, qu’il voit le jour en France. Il commence par été orthographié « flème » puis va très vite se transformer en « flemme » .

La suite après cette publicité

Et lorsqu’on se rend compte qu’à l’heure actuelle, l’expression est encore utilisée, on est forcé de constater que cette dernière a su perdurer dans le temps. Quand d’autres expressions telles que « le batteur de flemme » qui signifiait une personne n’ayant pas grand-chose à faire, un paresseux, a quant à elle, totalement disparu.

Vous savez maintenant tout de ce phénomène qui malheureusement touche de plus en plus de personnes et finit même par déboucher à une procrastination permanente. En effet, « la flemme » qui est donc un sentiment de paresse, une volonté de ne rien faire, d’aspirer à la tranquillité et d’autant plus lorsqu’une grosse charge de travail s’annonce, est une chose à combattre.

 

La suite après cette publicité

Voici quelques petites astuces pour ne pas avoir « la flemme » trop fréquemment :

– Organisez-vous, et faites-en un peu tous les jours

– Définissez bien vos objectifs pour ne pas être éparpillé

La suite après cette publicité

– Prenez tout de même des petites pauses/ du temps pour vous, cela vous permettra de revenir d’attaque !

 

RETROUVEZ D’AUTRES SAVOIRS INSOLITES ICI 

La suite après cette publicité