Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Le saviez-vous ?

Le saviez-vous : pourquoi on ne peut pas s’empêcher de percer les boutons ?

Publié par Gabrielle Nourry le 24 Juil 2022 à 14:32
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Chaque jour, le TDN vous propose une nouvelle connaissance insolite que vous ignoriez sûrement. Des anecdotes dont vous pourrez vous vanter lors de votre prochain repas en famille ou d’une soirée entre amis.

Après s’être demandé si l’on pouvait se balader nu chez soi, on s’intéresse aujourd’hui à un tout autre sujet. À votre avis, pourquoi ne peut-on pas se retenir de percer nos boutons ?

boutons

Pourquoi on ne peut pas se retenir de percer nos boutons ?

On a tous déjà été tenté au moins une fois dans sa vie, de percer un bouton. Il peut parfois être difficile de résister à l’envie de percer un bouton, même si on sait que l’on va probablement beaucoup souffrir. Mais pourquoi aime-t-on autant percer nos furoncles ?

Les boutons apparaissent généralement à l’adolescence. Nous voulons souvent à tout prix nous débarrasser de ces points disgracieux. Il est alors courant de percer nos boutons, en espérant les voir disparaître au plus vite. La sensation du bouton qui explose sous nos doigts est très agréable pour certains.

Le perçage de boutons est même devenu une mode sur les réseaux sociaux. Si pour certains, cette activité est dégoûtante, d’autres en raffolent puisque des vidéos cumulent plusieurs milliers voire millions de vues. Pourtant, il n’est pas recommandé de percer ses furoncles lorsqu’ils ne sont pas matures. Cela peut même s’avérer très dangereux !

En triturant vos boutons, vous risquez de les enflammer ou d’y mettre des bactéries qui pourraient créer une surinfection. De plus, percer vos boutons risque de vous laisser des cicatrices. Chez certaines personnes, percer ses boutons est une maladie : l’acné excoriée. Il s’agit d’une maladie qui touche principalement les jeunes filles souffrant d’acné.

Selon certains psychanalystes, l’action de percer un bouton serait pour certains, une façon de supprimer le mal de notre corps. La pustule est vue comme une représentation du mal qui nous ronge. « Percer un bouton est une manière de contrôler son corps, quand on ne peut pas contrôler certaines de ses émotions » , explique Anne-Dorothée Taïeb Chapelon, docteur en psychopathologie.

Il est donc important de ne pas percer ses boutons. Mais comment résister à la tentation ? Vous devez éviter de toucher votre visage au maximum pour prévenir les lésions cutanées et la prolifération des boutons. Ce n’est pas toujours pas facile, notamment pour les personnes atteintes de dermatillomanie (comportement impulsif qui conduit à gratter et triturer sa peau de manière répétitive). Pour éviter cela, vous devez garder vos mains occupées. Ainsi, vous pourrez contrôler vos envies de perçage puisque vous serez contraint d’arrêter votre activité.

Autre conseil : passez le moins de temps possible devant le miroir. Lorsque vous vous regardez dans un miroir, vous risquez de rester bloquer sur vos boutons et de ne voir plus qu’eux. Si par accident, un furoncle se perce, il est recommandé de ne plus le toucher. Vous pouvez éventuellement le désinfecter pour éviter qu’il ne s’infecte.

Si vous faites partie de ceux qui sont obsédés par leurs boutons, vous savez ce qu’il vous reste à faire !

RETROUVEZ D’AUTRES SAVOIRS INSOLITES DU TRIBUNAL DU NET, ICI !

0