Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Le saviez-vous ?

Durée idéale, sieste, alimentation : Vous pensiez tout savoir sur le sommeil ? Vous allez être étonnés !

Publié par Noémie Penot le 16 Fév 2021 à 18:00
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Nombreux sont les mythes autour du sommeil. Nous pensons parfois détenir la clé pour passer la nuit idéale, mais qu’en savons-nous vraiment ? Ellen Smets, une coach du sommeil, a livré ses préconisations au magazine belge 7sur7 et nous éclaire sur les réalités du sommeil.

Sommeil

À lire aussi : Voici la raison pour laquelle les couples divorcent le plus !

Un bon sommeil est-il une question de timing ?

Commençons tout d’abord par la durée idéale d’une nuit de sommeil. Contrairement aux enfants, dont la durée idéale varie entre 9 et 13 heures selon les âges, il est souvent dit qu’un adulte peut se contenter de beaucoup moins. Cependant, même si cette durée peut varier d’un adulte à un autre, il n’est absolument pas recommandé de dormir moins de 8 heures par nuit !

Descendre à 4 ou 5 heures de sommeil par nuit, implique que les réserves du corps soient sollicitées. Mauvaise idée ! Les personne âgées ont elles aussi besoin d’un temps suffisant de sommeil. Simplement, l’inactivité ainsi que les longues siestes rendent le temps de sommeil moins long la nuit.

En ce qui concerne les heures de sommeil perdues, ne pensez-pas pouvoir les rattraper en vous couchant plus tôt le lendemain : la coach en sommeil parle de « dette de sommeil » , qui s’accumule. Rien ne sert de vouloir dormir un nombre d’heures bien plus important. Si la nuit a été courte la veille, elle sera forcément de qualité la nuit suivante. Il est cependant recommandé de se lever à la même heure tous les jours, d’autant plus en cas de problèmes de sommeil. Même chose si on travaille de nuit. Dans ce cas, Ellen Smith conseille même une sieste avant de partir travailler.

Siestes, alimentation, couvertures lourdes : qu’est-il préconisé ?

Tout d’abord, il est important d’évoquer les siestes. Si elles ne dépassent pas les 30 minutes, la coach nous les conseille fortement ! Véritable coup de fouet, elle augmenterait notre productivité. Attention cependant à ne pas dormir plus : « vous entrerez dans votre sommeil profond et vous vous sentirez comme une épave au réveil » . Nous avons tous déjà connu au moins une fois cette sensation !

L’alimentation, quant à elle, joue un rôle crucial dans le sommeil. Ellen Smets déconseille les extrêmes, c’est-à-dire se coucher le ventre plein ou vide. Prendre son temps pour manger est important pour ne pas provoquer de troubles digestifs. Avant de dormir, la coach recommande le lait et les bananes, qui contiennent du tryptophane qui conduit à la production de la mélatonine, qui donne envie de dormir.

Pour les travailleurs de nuit, il est conseillé de prendre un bon repas chaud vers 18 heures, une collation légère vers 23 heures, et un encas vers 1h30 du matin. Vers 5 heures, un petit encas léger et sucré est recommandé, puis un petit-déjeuner, léger lui aussi, peut être pris vers 7h30.

Enfin, avis aux amateurs de couvertures lourdes pour s’endormir, on ne dort pas forcément mieux avec ! Si elle est utilisée en cas de problèmes de sommeil, elle peut être une aide provisoire, mais il est important d’en résoudre la véritable cause. Elle est en effet agréable, puisque son poids (entre 2 et 15 kilos), stimule la production de sérotonine et de mélatonine. Elle est également efficace pour les personnes victimes de troubles anxieux.

Mais attention aux personnes qui ronflent, ou qui sont victimes d’apnée du sommeil, de problèmes circulatoires ou de régulation de température : elle provoque une respiration agitée. Son utilisation est donc à adapter en fonction des différents profils de dormeurs.

Sommeil perturbé : quels sont les risques ?

Bien dormir, et suffisamment longtemps, va de pair avec l’efficacité de notre système immunitaire. En pleine pandémie de Covid-19, il est donc recommandé de prendre encore plus soin de notre sommeil. Et on n’y pense pas assez ! Un corps reposé sera bien plus à même de combattre des virus ou des bactéries. De plus, des recherches ont démontré que le vaccin contre la grippe agissait mieux sur des personnes ayant dormi au moins 8 heures la veille, que sur des personnes ayant dormi moins de six heures.

Par ailleurs, en plus d’affaiblir votre système immunitaire, un mauvais sommeil ralentit totalement le fonctionnement du corps. Pire, si on ne dort pas pendant trois jours, la coach nous assure qu’on s’effondrerait complètement. Pour elle, un problème de sommeil est un problème de santé, et il est nécessaire de consulter.

Enfin, Ellen Smets confirme que mal dormir perturbe l’état de faim et fait donc grossir. En effet, le corps d’un dormeur perturbé produit plus de ghréline que de leptine, deux hormones qui balancent respectivement nos sensations de faim et de satiété. Notre cerveau reçoit donc le signal qu’il n’est pas rassasié et le besoin de manger se fait sentir, et souvent entre les repas.

Preuve en est que mal dormir ne nous procure pas que de la fatigue. Avoir une bonne routine sommeil est primordial pour être en bonne santé et avoir un mode de vie sain.

Source : 7sur7 

À lire aussi : « Point du sommeil » : ce médecin révèle une astuce hyper efficace pour vous aider à vous endormir ! Sa vidéo fait le tour du monde

0