Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Lifestyle

La mort va t-elle devenir évitable ? Des scientifiques assurent qu’elle sera optionnelle en 2045 !

Publié par Celine Spectra le 12 Déc 2022 à 16:41
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Depuis toujours, l’histoire de l’Humanité a été habitée par le dogme de l’incontournable fatalité d’avoir à mourir. Mais de nos jours, cette issue est de plus en plus contestée, notamment par les scientifiques. Et alors que l’on découvre que certains organes continuent de fonctionner après la mort, les spécialistes assurent qu’en 2045, la mort pourrait devenir optionnelle.

>> À lire aussi : La science révèle l’âge de rencontre avec notre âme sœur, c’est beaucoup plus tard qu’on le pense

La mort optionnelle en 2045 ?

José Luis Cordeeiro, membre de l’Académie mondiale des Arts et des Sciences, économiste et ingénieur, et David Wood., membre de l’Institut pour l’Ethique et les Technologies émergentes (IEET), et créateur du premier système d’exploitation pour smartphones au monde, ont publié, aux Editions Luc Pire, un livre intitulé « La mort de la mort. Les avancées scientifiques vers l’immortalité ». Un ouvrage entièrement dédié « à la première génération d’immortels qui vaincront la mort ».

Les auteurs avancent immédiatement qu’il « ne faudrait pas oublier que chaque jour dans le monde, environ 100.000 personnes innocentes meurent de maladies liées à l’âge ». Et alors que la science est capable de révéler grâce à vos yeux votre identité, il serait à présent de notre devoir de l’éviter.

>> À lire aussi : Ce jour où un auteur de science-fiction anticipait une pénurie d’électricité (vidéo)

La mort est-elle inévitable Des scientifiques assurent qu'elle sera optionnelle en 2045 !

Pexels

Un livre à la limite de l’utopisme

Et selon les auteurs, la mort pourrait donc devenir optionnelle dès 2045, notamment grâce aux immenses progrès de l’intelligence artificielle. Mais aussi grâce aux progrès sur la régénération et la création de tissus, l’impression d’organes, la cryoconservation. Et enfin, celles sur les thérapies génétiques ou immunologiques. Et toujours selon eux, la Science doit désormais concentrer ses recherches sur le vieillissement, responsable de plus de 70 % des décès, plutôt que sur les maladies adjacentes.

Néanmoins, il ne faut pas oublier que les théories défendues dans ce livre visionnaire, voire complétement utopiste, doivent nous amener à accepter qu’il serait possible de prolonger la vie humaine grâce à des progrès scientifiques. Mais surtout, qu’il s’agit de notre responsabilité morale, de réfléchir aux diverses questions éthiques que cela pose. Quoi qu’il en soit, progrès ou pas, n’oubliez pas : La science a enfin établi la To-do list quotidienne du bonheur.

>> À lire aussi : « 50% de fracture du pénis » : découvrez la position sexuelle la plus dangereuse selon la science

0