Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Pourquoi bâiller est-il aussi contagieux ?

Publié par Quentin VIALLE le 11 Mai 2021 à 22:28

C’est une question que l’on se pose bien souvent : pourquoi bâiller est-il si contagieux ? Ce phénomène, particulièrement présent chez les personnes empathiques, serait lié aux neurones miroirs de notre cerveau. On vous explique dans la suite de cet article !

Le bâillement : un comportement universel

Du ventre de notre mère jusqu’à nos derniers instants, nous bâillons tout au long de notre vie. Bâiller est un comportement universel que l’on retrouve chez l’homme et tous les autres vertébrés, même les poissons !

Des études de 1980 montrent que le bâillement est associé à la somnolence, que ce soit en état de fatigue, à l’approche de l’endormissement ou à la sortie de celui-ci. Ainsi, nous bâillons plusieurs fois par jour. Et bien souvent, comme vous l’avez probablement remarqué, cela déclenche l’effet domino chez les personnes qui sont présentes à proximité. Mais alors, pourquoi le bâillement est-il si communicatif ?

Pourquoi l'envie de bâiller est-elle contagieuse ?

>>> A lire aussi : Vous avez des escaliers chez vous ? Voilà pourquoi c’est une très bonne nouvelle !

Pourquoi l’envie de bâiller est contagieuse ?

Bâiller quand on voit quelqu’un d’autre le faire s’appelle « l’échokinésie du bâillement« . Il s’agit d’un reflexe qu’on voit apparaître vers l’âge de 2 ans, lié à la perception d’autrui par le cerveau. Cette contagion est liée aux neurones miroirs qui jouent dans le processus d’empathie. Ainsi, plus vous êtes une personne empathique, plus vous serez sensible à ce phénomène. Par ailleurs, une étude réalisée en 2015 sur 135 étudiants affirme que plus les personnes sont égoïstes et manipulatrices, moins elles réagissent aux bâillements d’autres personnes. « Pour bâiller quand quelqu’un baille, il faut être capable de se reconnaître dans un miroir et de comprendre l’état mental de l’autre. En d’autres termes, comprendre que l’autre existe« , indique le Dr Olivier Walusinski.

Toutefois, cet effet miroir n’est pas systématique. Si votre cerveau est concentré sur une tâche bien particulière et que vous voyez quelqu’un bâiller, celui-ci sera moins réceptif aux bâillements de cette personne !

>>> A lire aussi : Sciences : Ce que révèlent les yeux sur votre identité