Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. People

Christian Quesada : sa détention provisoire touche à sa fin… va t-il être remis en liberté ?

Publié par Claire JONNIER le 13 Nov 2019 à 15:33
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Le 27 mars dernier, c’est le choc ! En effet, la France entière apprend que le maître incontesté des 12 coups de midi, Christian Quesada, est inculpé pour « détention et diffusion d’images pédo pornographiques » et « corruption sur mineur. » D’ailleurs, des « centaines d’images et vidéos compromettantes de mineurs et d’enfants subissant des viols et agressions sexuelles sont retrouvées sur ses ordinateurs. » Et depuis lors, il est maintenu en détention provisoire jusqu’à l’attente de son procès. Sauf que ce dernier tarde à venir et techniquement, il pourrait bien être remis en liberté. Sauf que selon Georges Fenech que vous pouvez entendre dans la vidéo ci-dessous, ce n’est pas si simple : 

>> À lire aussi : Affaire Christian Quesada : le PDG de TF1 balance tout

Christian Quesada : une possible remise en liberté ?

Ce 14 novembre, à 21 heures, la chaîne C8 diffusera un nouveau documentaire sous forme d’enquête au sujet de Christian Quesada. Au programme, de nouvelles révélations de la part de victimes présumées. Mais surtout, la question qui fâche : va-t-il être remis en liberté avant son procès ?

Alors du côté de cet ex-magistrat et spécialiste d’affaires judiciaires, le verdict est sans appel. « Christian Quesada n’a pas demandé de remise en liberté. D’ailleurs s’il le faisait, il y aurait peu de chances à mon avis qu’il l’obtienne, compte tenu des nombreuses investigations qui sont actuellement en cours, quand on découvre d’autres plaintes, d’autres témoins, qu’il est nécéssaire d’entendre, » explique Georges Fenech dans le documentaire. Toutefois, tout n’est pas si clair que cela et voici pourquoi.

>> À lire aussi : Affaire Christian Quesada : les confidences très cash de Jean-Luc Reichmann

Abonnez vous à la Newsletter TDN

Impossible et pourtant…

Pour le moment, aucune date n’a encore été fixée pour le procès de Christian Quesada. Or, il faut savoir qu’une détention provisoire ne peut s’exercer au-delà d’un an. Du coup, à la date du 27 mars 2020, il pourrait effectivement être remis en liberté conditionnelle. À ce moment-là, ce sera le tribunal correctionnel qui prendra le relais et non les Assises.

En effet, le candidat est jugé pour un délit et non un viol. Et d’ailleurs, il encourt une peine de 7 ans de prison et 100 000 € d’amende. Espérons toutefois que les nouvelles révélations pousseront la justice à avancer le procès avant la date fatidique.