Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. People

Emmanuel Macron en mauvaise posture : cet évènement qui lui fait vraiment très peur

Publié par Leslie le 26 Nov 2019 à 12:08
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Le 5 décembre prochain, la grande grève nationale contre la réforme des retraites débutera. Une nouvelle crise après celle des Gilets Jaunes qui inquiète fortement Emmanuel Macron. A tel point qu’il aurait déjà réorganisé son agenda afin de pouvoir être le plus disponible pour affronter ce mouvement de contestation d’une grande ampleur.

>>> A lire aussi : Emmanuel Macron au plus mal : les ministres sont très inquiets…

Emmanuel Macron redoute le « mur du 5 décembre »

Une grande grève nationale est donc prévue le 5 décembre prochain, pour une durée encore indéterminée. Un mouvement d’une grande ampleur puisque la SNCF, RATP, Air France, mais aussi les hôpitaux, EDF, l’éducation nationale et la police souhaitent faire entendre leur mécontentement concernant la réforme des retraites. Comme l’a souligné le journal Le Parisien, Emmanuel Macron redoute de se retrouver confronté au « mur du 5 décembre ».

Un jour qu’il appréhende fortement car, il risque de remettre en question son agenda politique. « Décembre devait être initialement très tourné vers l’international, mais la journée du 5 décembre et les incertitudes sur l’après pourraient nous obliger à revoir son agenda. On est dans le flou le plus total, » ont expliqué certains de ses conseillers. En effet, son déplacement en Côte d’Ivoire devra donc être reporté et sa présence à la COP 25 de Madrid sera également annulée.

Le président de la république très inquiet pour la grève nationale du 5 décembre prochain

>>> A lire aussi : Emmanuel Macron : bouleversé, il prend une grande décision

Emmanuel Macron a peur pour sa politique

Mais une autre crainte s’est emparée d’Emmanuel Macron depuis l’annonce de cette grève nationale. Celle de sa politique : « La difficulté, c’est qu’on entre dans un tunnel diplomatique à un moment où il faut être à la maison » a déclaré un collaborateur du président de la république. Un proche d’Edouard Philippe a d’ailleurs déclaré que « en réformant les régimes spéciaux, on touche un point dur. » Le chef de l’Etat le sait et compte bien y faire face malgré sa peur et ses craintes.

> Emmanuel Macron à bout de nerfs… cette phrase qui n’est pas passée inaperçue

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.